Hello Bank!

N26 lève 160 millions de dollars pour se lancer aux Etats-Unis et développer l'IA

Logo N26
DR

La néobanque originaire d’Allemagne, qui commercialise notamment des offres de comptes gratuits et premiums dans 17 pays européens, a annoncé ce 20 mars avoir levé 160 millions de dollars. Cet argent frais lui servira à financer le développement de ses activités.

N26, qui souhaite lancer en 2018 son offre au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, se donne les moyens de ses ambitions. La banque mobile berlinoise vient en effet de boucler un tour de table de 160 millions de dollars, principalement auprès d’Allianz X - le fonds d’investissement de l’assureur éponyme dédié aux sociétés du numérique - et du géant chinois Tencent - à qui l’on doit notamment la messagerie WeChat et son milliard d’utilisateurs dans le monde.

Cette levée porte ainsi à 215 millions de dollars les fonds amassés par N26 depuis sa création en 2013, indique la néobanque dans son communiqué. A titre de comparaison, sa concurrente britannique Revolut aurait attiré, à date, 86,4 millions de dollars depuis son lancement, d’après Crunchbase, site qui référence les levées de fonds des start-ups.

Un objectif de 5 millions de clients d’ici fin 2020

Cet argent permettra à N26 de soutenir son expansion internationale. La fintech, qui est déjà présente dans 17 pays européens, dont la France depuis janvier 2017, souhaite s’exporter aux Etats-Unis et au Royaume-Uni en 2018. L'objectif : soutenir ses ambitions en termes de conquête clients. N26 espère en effet en totaliser 5 millions d’ici 2020, contre 850 000 à ce jour.

Pour atteindre cet objectif, N26 peut compter sur une gamme de services étendue, qu’elle complète progressivement. En France, elle s’est ainsi alliée en décembre dernier avec Younited Credit afin de proposer du crédit à la consommation. N26 est également depuis fin octobre 2017 compatible avec Apple Pay, permettant à ses clients détenteurs d’un iPhone récent de payer avec leur téléphone.

Cette levée de fonds « lui permettra également de continuer à développer son offre sur les marchés existants ». Elle explique vouloir notamment investir dans l’intelligence artificielle afin de « mieux répondre aux attentes des utilisateurs ». N26 ne précise toutefois pas comment l’IA va s’insérer dans son offre. Souhaite-t-elle s’appuyer sur cette technologie pour développer un chatbot, un robo-advisor ou encore un outil pour anticiper sa trésorerie ?

Plus d’infos sur le compte bancaire N26

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mars 2018

Commentaires

Publié le 21 mars 2018 à 12h27 - #1AntoineDeroub

Les banques en lignes c'est l'avenir, pour ma part je suis très satisfait de ma banque en ligne.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?