Revolut : « Notre business model fonctionne »

Application Revolut
DR

La néobanque britannique Revolut annonce dans un communiqué avoir atteint son seuil de rentabilité à la fin de l’année 2017, deux ans et demi après son lancement.

« Alors que les banques en ligne continuent à perdre de l’argent 20 ans après leur création, tout en dépensant des fortunes en coût d’acquisition client, nous sommes très fiers d’annoncer que nous avons surpassé toutes les attentes en devenant rentable en deux ans et demi - une performance inédite dans ce secteur. » La communication de la fintech basée à Londres ne cache pas sa joie dans un communiqué publié en début de semaine.

Revolut avance deux éléments d’explication. Le « développement de sa gamme de produits » d’abord : pour ne parler que des dernières semaines, elle a lancé une assurance voyage géo-localisée, une assurance smartphone ou la vente de crypto-monnaies pour tous.

1,5 million de comptes, 800 000 actifs tous les mois

La « très forte croissance de son nombre d’utilisateurs » ensuite. La néobanque aligne les chiffres. Elle compte désormais 1,5 million de clients, dont 500 000 captés sur les deux derniers mois, au rythme de 6 000 à 8 000 nouveaux clients par jour. En France, la future banque (1), qui a ouvert ses bureaux parisiens il y a 6 mois, revendique 220 000 clients, contre 50 000 il y a un an, et un nombre de transactions (750 000 par mois actuellement) en hausse de près de 700%. Un indicateur important : tout l’enjeu du modèle est en effet de transformer des clients occasionnels, qui utilisent Revolut lors de leurs voyages, en clients du quotidien. Ainsi, sur son million et demi d’usagers, « Ils sont désormais 350 000 à utiliser Revolut pour leurs dépenses quotidiennes, et plus de 800 000 utilisateurs actifs mensuels ».

Cette rentabilité, toutefois, ne devrait pas être pérenne, au moins dans l’immédiat. « S’il est encourageant de voir que notre business model fonctionne, devenir rentable n’est pas notre priorité à l’heure actuelle », explique Benjamin Belais, DG France, dans le communiqué. « Nous sommes focalisés sur l’expansion globale de Revolut, avec l’ouverture très prochainement de bureaux aux Etats-Unis, à Singapour et en Australie, et d’autres en préparation. »

Plus d'infos sur le compte Revolut

(1) Revolut a fait une demande d’agrément bancaire européen. Lire : Revolut veut devenir une « vraie » banque

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mars 2018