BforBank

Tarifs 2018 : la Banque Postale sur la défensive

  • Par Agathe RONDEL
Banque Postale
La Banque Postale - DR

Comme chaque automne, la Banque Postale publie ses tarifs applicables à partir du 1er janvier. Pour 2018, les tarifs sont globalement stables. Sauf pour les clients inactifs ou sur le départ, qui vont subir quelques fortes augmentations.

Début 2018, La Poste va augmenter le prix des timbres de 4,7% en moyenne. Ce ne sera pas le cas de sa filiale bancaire : la Banque Postale ne compte pas appliquer d’augmentation généralisée, comme le montre l'examen de sa nouvelle grille tarifaire, qui entrera en vigueur en janvier prochain.

Des augmentations significatives sont cependant réalisées sur quelques services, notamment sur les transferts sortants de produits d’épargne et sur les frais de tenue de compte inactif.

Certains tarifs fortement revalorisés

A compter de l’année prochaine, les frais pour un compte inactif seront facturés 10 € supplémentaires, soit 25 € par an. Cela représente une revalorisation de plus de 60%, mais la Banque Postale fait toujours figure de bonne élève en conservant un tarif inférieur au plafond de 30 € prévu par la réglementation. Un maximum qu’une majorité des autres banques traditionnelles ne se privent pas de pratiquer.

La filiale bancaire de la Poste opère également une augmentation marquée sur les frais de transfert de produit d’épargne, et donc indirectement sur les clients qui souhaitent quitter l’enseigne. Ainsi, transférer un PEL ou un CEL (plan ou compte épargne logement) vers une autre banque coûtera 55 € en 2018 (contre 43 € depuis 2015). S'il s'agit d'un transfert de compte-tires ou de PEA, les frais s’élèveront à 7 € par ligne avec un minimum de 65 € (contre 55 €).

Des augmentations plus traditionnelles

Côté incidents, les frais de rejet de prélèvement ou de rejet de virement pour défaut de provision sont eux aussi revus à la hausse. Le tarif passera à 14 € en 2018 (au lieu de 13,50 €). Là encore, le tarif reste en-deçà du plafond réglementaire de 20 €, qui est le plus souvent retenu par les banques concurrentes.

Concernant les moyens de paiement, plusieurs services subissent un euro symbolique d’augmentation. C’est le cas de la carte classique à débit immédiat (cotisation annuelle de 40 € en 2018), de la carte à autorisation systématique (29,50 €) et également de l’émission d’un chèque de banque (12 €).

Enfin, l’offre groupée de services Alliatys coûtera quelques centimes de plus, passant de 5,83 à 5,95 €.

Voir en détail les tarifs de la Banque Postale 2018 ainsi que notre classement des banques les moins chères.

Partager cet article :
Par Agathe RONDEL

© cbanque.com / Agathe RONDEL avec FV / Octobre 2017