Hello Bank!

Transfert d'argent : S-Money achète Depopass et se lance dans les transactions automobiles

  • cBanque avec AFP
  • ,
Automobiles alignées
© Tomasz Zajda - Fotolia.com

S-Money, filiale du groupe bancaire BPCE spécialisée dans les services de paiement, a annoncé mercredi le rachat de la start-up Depopass et de sa solution de transfert d'argent pour la vente de véhicules d'occasion.

Après l'acquisition d'une majorité du capital de Depopass, S-Money pourra accroître sa participation jusqu'à 65,2%, a précisé la filiale de BPCE dans un communiqué. Le groupe CarBoat Media, filiale de l'allemand Axel Springer éditant notamment les sites de petites annonces lacentrale.fr et caradisiac.com, entre également au capital à hauteur de 15%, tandis que les actionnaires historiques de Depopass en conserveront 19,8%.

Une alternative digitale au chèque de banque...

Cette opération vise à « créer un acteur majeur, qui soit leader dans la digitalisation des transactions de gros montants, en particulier pour l'achat de véhicules d'occasion », a déclaré Nicolas Chatillon, président de S-Money, lors d'une conférence de presse. Le groupe BPCE espère ainsi « constituer une alternative digitale crédible au chèque de banque », dont l'usage a diminué de 30% en cinq ans et pour lequel le taux de fraude est estimé « entre 2% et 3% du nombre de chèques », a-t-il ajouté.

Créé en juin 2015, Depopass joue le rôle de « tiers de confiance » dans les ventes de véhicules d'occasion en vérifiant les identités des deux parties et en bloquant les fonds jusqu'à la confirmation de la remise du véhicule à l'acheteur. Le service est facturé au vendeur, qui s'acquitte de 25 à 105 euros en fonction de la valeur du bien. « Ce que les notaires font très bien dans l'immobilier, on l'applique simplement à l'automobile », a expliqué Romain Stutzmann, président de la start-up, affichant son « ambition de faire de ce moyen de paiement un standard sur le marché ».

... bientôt dans les réseaux bancaires de BPCE

L'appui de CarBoat Media, qui revendique 4 millions de visiteurs uniques par mois sur ses sites internet, doit permettre de « le faire entrer dans les usages avec des volumes importants », a indiqué son président, François Couffy. Selon le succès ou non de cette stratégie, « le moment venu nous réfléchirons à envisager sa distribution dans nos deux grands réseaux, Banque Populaire et Caisse d'Epargne », a prévenu M. Chatillon.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.