Loi Macron : les banques dévoilent leur solution d'aide au changement de banque

Echange de devises
© hywards - Fotolia.com

Contrainte de proposer, d'ici au 6 février 2017, un service de transfert automatisé des virements et prélèvements à leurs clients souhaitant changer d'enseigne, les banques françaises ont confirmé dans un communiqué qu’elles allaient s’appuyer pour cela sur la messagerie interbancaire SEPAmail.

Le coup d’envoi officiel de SEPAmail avait été donné en août dernier, à l’occasion du lancement de « Rubis », qui permet aux usagers de payer leurs factures directement depuis leur espace bancaire en ligne. Cette fois, c’est « Aigue-Marine », autre application de SEPAmail, qui fait l’objet d’un communication co-signée par les banques partenaires du projet : outre la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne, à l’origine de cette messagerie, on compte également parmi ses membres le Crédit Mutuel, le CIC, la Banque Postale, LCL, le Crédit Agricole, Natixis, BNP Paribas et la Société Générale. Des enseignes qui détiennent, selon le communiqué, « plus de 90% des comptes de particuliers » en France.

Sous ce doux nom d’Aigue-Marine se cache en fait la « solution d’aide à la mobilité bancaire », imposée aux banques par la loi Macron. L’application permettra en effet, confirme le communiqué, « la digitalisation de la mobilité bancaire des particuliers et le transfert automatisé des domiciliations » des virements et prélèvements depuis l’ancienne banque vers la nouvelle. Un service qui sera intégré au futur « contrat de mobilité » promu par la loi Macron.

Pour aller plus loin : les mesures pour faciliter la mobilité bancaire

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Novembre 2015