L'activité de Bpifrance s'est accélérée en 2014

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo de Bpifrance
DR - Bpifrance

La banque publique d'investissement, Bpifrance, a vu son activité accélérer en 2014, avec davantage de financements et d'investissements pour les entreprises à la clé, en même temps que son résultat net bondissait, selon un communiqué publié jeudi.

Son bénéfice net a été multiplié par plus de 8 (+729%) et atteint 1,28 milliard d'euros, en grande partie grâce à l'opérateur Orange, qui à lui seul a rapporté 894 millions entre plus-value sur des cessions de titres et revalorisation comptable. En termes d'activité, le groupe intervient dans trois domaines, qui sont le financement et l'investissement pour les entreprises, ainsi que la garantie à des prêts accordés par des banques privées.

Dans le détail, Bpifrance a accordé 12,5 milliards d'euros de financements, un montant en hausse de 29%, tiré notamment par les prêts à l'innovation (+46% à 1,1 milliard) et les prêts de développement (+42% à 1,7 milliard). Ces derniers ont la particularité d'être accordés sans aucune sûreté, c'est-à-dire sans demander à l'emprunteur d'apporter ses propres biens en garantie. Ils le sont également selon la règle dite du « un pour un », c'est-à-dire qu'un montant équivalent est fourni en même temps par une banque privée.

Financer les exportations en Afrique

Les prêts sans garantie « sont la partie dont le marché a le plus besoin aujourd'hui et que nos partenaires bancaires ne peuvent pas réellement faire car c'est la partie la plus risquée », a expliqué Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, lors d'une conférence de presse.

Le financement des exportations a lui aussi connu une bonne année 2014, avec une croissance de 264% à 404 millions d'euros. Si les régions les plus dynamiques concernant ces financements n'ont pas été détaillées, Nicolas Dufourcq a souligné que l'Afrique devait être une zone de conquêtes. « Les entreprises françaises ont raté la Chine, je souhaite qu'elles soient au rendez-vous pour l'Afrique », a-t-il souligné.

En ce qui concerne les investissements au capital des entreprises, ils ont atteint 1,4 milliard d'euros en 2014, soit une hausse de 38%, soutenus notamment par les apports aux PME (+28% à 159 millions) et aux entreprises de taille intermédiaire ou grandes (+40% à 517 millions). Nicolas Dufourcq a relevé que si le nombre d'entreprises aidées était peu ou prou resté le même, le ticket moyen avait lui augmenté, passant par exemple de 1,3 à 1,5 million d'euros pour les PME.

7,8 milliard d'euros de prêts bancaires garantis par Bpifrance

Enfin, le montant des prêts bancaires garantis par Bpifrance, et accordés par d'autres banques, est resté pratiquement le même (+1%, à 7,8 milliard d'euros).

Interrogé sur le plan d'investissement proposé par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Nicolas Dufourcq a souhaité qu'il favorise les prêts sans garantie et les fonds d'investissements transnationaux. La France a promis d'engager huit milliards d'euros dans le cadre de ce plan, d'un montant total de 315 milliards, auquel Bpifrance a prévu de participer à hauteur de trois milliards d'euros.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.