Fortuneo

Ce qu'il faut savoir sur le nouveau billet de 10 euros

Billet de 10 euros
CC - Banque centrale européenne / Flickr

Jour J pour le lancement du nouveau billet de 10 euros, le deuxième de la série Europe après le 5 euros l’an dernier. A quoi ressemble-t-il ? Les commerçants sont-ils prêts ? Qu’adviendra-t-il des anciennes coupures ? Les réponses à vos questions.

Le lancement de ce nouveau billet dans les 18 pays de la zone euro prend un relief un peu particulier en France. Plus que les autres Européens, les Français sont friands de cette petite coupure, « [présente] dans la plupart des DAB » (distributeurs automatiques de billets) de l’Hexagone, rappelle la Banque de France dans un communiqué.

Ce sont ainsi plus de 200 millions de billets de 10 euros qui sortent des guichets de la Banque de France chaque mois, pour renouveler le stock usagé. Au total, depuis le lancement de la monnaie unique en 2002, près de quatre billets de 10 euros sur dix émis en zone euro l’ont été en France. Et pour ce lancement, 25% des 4,5 milliards de nouveaux billets imprimés sortent des imprimeries de l’Hexagone.

Qu’est-ce qui distingue l’ancien du nouveau ?

Les deux billets ont clairement un air de famille, mais sont suffisamment différents pour qu’il n’y ait pas d'ambiguïté. Le nouveau billet est d’abord plus coloré, surtout sur son verso. Il inclue, au recto, de nouveaux signes de sécurité : deux bandes tactiles, imprimées en relief, pour les malvoyants ; un numéro 10 « Émeraude », qui réagit à l’inclinaison ; un hologramme du portrait de la déesse Europe dans la bande métallique, etc.

Autre amélioration : le 10 euros Europe est recouvert d’un nouveau vernis, qui devrait prolonger sa durée de vie. Actuellement, un billet de 10 euros reste en circulation pendant un période comprise entre 18 et 24 mois.

Les distributeurs, les caisses automatiques et les commerçants sont-ils prêts ?

Le lancement du billet de 5 euros, en mai 2013, avait été plutôt raté. Forte de cette mauvaise expérience, la Banque centrale européenne a cette fois pris le temps de communiquer en amont du lancement, en diffusant notamment 3 millions d’exemplaires de sa brochure d’informations aux commerçants européens.

Les gestionnaires des distributeurs et des caisses automatiques ont également été relancés très tôt, afin de faire les modifications nécessaires. Résultat : selon la Banque de France, « 95% des machines sont adaptées pour reconnaître le nouveau billet de 10 euros dont tous les DAB ; les 5% restant devraient être adaptées avant la fin 2014 ».

Quand l’aurez-vous en main ?

A compter d’aujourd’hui, « tout transporteur de fond qui se présente à une caisse Banque de France et qui commande pour ses clients des billets de 10 euros, se verra remettre des billets de la deuxième série », explique la banque centrale française. Le nouveau billet sera donc disponible dans les DAB français dès demain.

S’ouvrira alors un période de cohabitation avec l’ancien billet, même si « le nouveau billet devrait très vite constituer l’essentiel de la circulation ». L’ancienne mouture pourra continuer à être utilisée pendant plusieurs années, jusqu’au retrait de son cours légal, qui sera annoncé bien à l’avance promet la Banque de France. A partir de cette date, qui reste à préciser, l’ancien billet ne pourra plus être utilisé pour payer. Il sera en revanche toujours possible, sans limite de temps, de l’échanger contre la nouvelle coupure aux guichets de la Banque de France.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Septembre 2014