Hello Bank!

Banques : l'image de la Société Générale et de BNP Paribas en chute libre

Société Générale
Société Générale CC Raphaelle Martin /Wikimedia

Le baromètre Posternak/Ifop établit chaque trimestre un classement de l’image des grandes entreprises. Du côté des banques, le Crédit Mutuel conserve la tête devant la Caisse d’Epargne. Mais cette dernière étude est surtout marquée par les affaires Kerviel, qui nuit à l’image de la Société Générale, et par le litige touchant BNP Paribas aux Etats-Unis.

La société Yves Rocher reprend, seule, la tête du baromètre Posternak/Ifop (1) au 2e trimestre 2014. E.Leclerc, qui partageait avec elle la première marche du podium au trimestre précédent, tombe à la 5e place, dépassé par Airbus, Citroën et Intermarché. Ce dernier prend ainsi la tête du palmarès de la grande distribution, les hypermarchés bénéficiant toujours d’une aussi bonne image auprès des Français selon cette étude, Carrefour et Auchan gravitant eux aussi aux abords du top 10.

Indétrônable n°1 des banques, le Crédit Mutuel apparaît à la 7e place du baromètre global au 2e trimestre, deux places devant la Caisse d’Epargne. Mais si les évolutions s’avèrent très peu marquées en haut du classement spécifique aux banques, ce deuxième trimestre marque la lourde chute de la Société Générale.

Le poids des affaires

L’enquête ayant été réalisée du 20 au 22 mai, soit lors des jours suivants l’incarcération de l’ex-trader Jérôme Kerviel, l’image de son ancien employeur en pâtit fortement : son indice perd 25 points (1), soit la plus importante chute pour cette édition du baromètre. La banque rouge et noire échappe toutefois à la 30e et dernière place de ce classement. Le bonnet d’âne revient à la SNCF, elle aussi touchée par un scandale au moment du sondage, celui de la commande de TER trop larges.

Menacée par une amende de 10 milliards de dollars aux Etats-Unis pour avoir contourné un embargo américain touchant l'Iran, le Soudan et Cuba entre 2002 et 2009, la banque BNP Paribas perd 14 points à l’indice Ifop/Posternak. La sanction en termes d’image pourrait toutefois être supérieure pour BNP Paribas : au moment où l’enquête a été réalisée, la menace américaine avait déjà été évoquée dans la presse mais elle n’était pas encore devenue une affaire diplomatique, le président de la République Français Hollande ayant alerté mercredi 4 juin son homologue américain Barack Obama sur le « caractère disproportionné » des sanctions envisagées. Le Crédit Agricole, cité dans cette même affaire parmi les banques potentiellement cibles de futures sanctions, perd de son côté 11 points.

Le classement des principales banques de détail

  1. Crédit Mutuel (indice d’image = 59, –1 par rapport à février 2014)
  2. Caisse d’Epargne (54, -2)
  3. La Banque Postale (45, -7)
  4. CIC (44, -8)
  5. Banque Populaire (43, =)
  6. Crédit Agricole (32, –11)
  7. LCL (25, -5)
  8. BNP Paribas (23, -14)
  9. Société Générale (0, -25)

(1) Etude trimestrielle réalisée par l’institut Ifop et publiée par l’agence de communication La Matrice, présidée par Claude Posternak. Le sondage a été réalisé par téléphone du 20 au 22 mai 2014 auprès d’un échantillon de 977 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française. L’indice d’image correspond à la différence entre le pourcentage des sondés déclarant avoir une bonne image et le pourcentage des personnes déclarant avoir une mauvaise image de l’entreprise. Ce baromètre concerne une liste fermée de grandes entreprises.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juin 2014