Hello Bank!

Les deux tiers des Français lassés de se serrer la ceinture à cause de la crise

Foule de grand magasin
© sculpies - Fotolia.com

Pour la troisième année consécutive, le baromètre Sofinscope (1), spécialisé dans les questions de consommation, s’intéresse aux difficultés budgétaires des Français face à la crise. Ces derniers estiment qu’il leur manque 540 euros de revenus mensuels pour retrouver un certain confort.

Les années passent, et la lassitude des Français face à la crise économique est de plus en plus prégnante : si l’on en croit le Sofinscope, elle a contaminé deux Français sur 3, et même trois Parisiens sur 4. Autre confirmation apportée par la vague 2013 du baromètre : pour près de huit Français sur 10, la crise actuelle a eu un impact direct sur leurs dépenses de consommation.

Dans ce contexte, la hiérarchie des postes sacrifiés est globalement la même qu’en 2012 : les Français coupent en priorité sur les sorties (citées par 35% des personnes interrogées, en hausse de 4 points par rapport à 2012) et sur les vêtements (33%, +4 pt). Les vacances (23%) et les dépenses liées à des projets (17%) viennent ensuite, mais sont moins souvent citées que l’an passé. Pour 14% des personnes interrogées, la crise a également un impact sur leur capacité à épargner.

Consensus autour de la hausse des prix

A quoi les Français attribuent-ils d’abord leurs difficultés budgétaires ? A la hausse des prix (66%), qui est ressentie par 96% d’entre eux. Toutefois, dans ce contexte d’appel à la « pause fiscale », c’est la hausse des charges qui offre la progression la plus remarquée, en hausse de 5 points sur un an, à 64%. La baisse des salaires arrive en troisième position (12%).

Face à la stagnation de leurs rentrées d’argent, les personnes interrogées ont rationnalisé la gestion de leur budget en concentrant leurs dépenses sur les besoins primaires : le logement (cité par 43% des sondés) et l’alimentation (41%). A l’inverse, d’autres postes suscitent de moindres sorties d’argent, notamment les dépenses liées à l’électronique (ordinateur, mobile, internet).

Pour retrouver un certain confort en la matière, les Français estiment enfin qu’il leur manque, en moyenne, 540 euros de revenus par mois. C’est quinze euros de plus qu’en 2012. Mais la somme varie selon qu’on est jeune (449 euros pour les moins de 35 ans) ou plus âgé (574 euros), avec (596 euros) ou sans enfant (518 euros).

(1) Baromètre réalisé par OpinionWay pour Sofinco, filiale de crédit à la consommation du groupe Crédit Agricole. Enquête réalisée par internet du 31 juillet au 2 août 2013, auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgé de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Octobre 2013