BforBank

Paiement mobile : BPCE dévoile son porte-monnaie électronique

  • Par cBanque
logo BPCE
DR

BPCE, le groupe bancaire qui regroupe la Caisse d’Epargne et la Banque Populaire, a annoncé le lancement prochain de S-Money, une solution de paiement par téléphone mobile, permettant à la fois d’effectuer des virements entre particuliers et des paiements dans les commerces physiques.

Sorte de porte-monnaie électronique, S-Money sera alimenté par un compte bancaire et permettra à son utilisateur d’effectuer un virement qui sera crédité instantanément à son destinataire, particulier ou commerçant, pour peu qu’il ait lui-même souscrit au service. D’après Olivier Klein, le directeur général banque commerciale et assurance de BPCE, ce caractère immédiat de la transaction est d’ailleurs une innovation par rapport aux porte-monnaie électroniques déjà existants, qui nécessitent un délai de traitement.

Gratuit pour les particuliers

L’autre point fort de S-Money est sa tarification. Du côté de l’usager, le service est entièrement gratuit, condition sine qua none pour pouvoir concurrencer les espèces, le chèque ou la carte bleue. Côté commerçant, le service sera évidemment facturé. Mais BPCE ne prévoit pas de commission fixe par transaction : le coût sera calculé sur un montant global réalisé sur une quinzaine ou un mois. Aucune raison, donc, pour les commerçants de refuser S-Money, même pour des montants minimes.

La mise en place du service ne nécessite pas non plus d’investissements importants : comme pour l’usager, un simple smartphone ou une tablette équipés de l’application dédiée permet déjà d’encaisser des paiements. « Par rapport à un paiement par cash ou par chèque, [un autre intérêt] pour les commerçants est d’offrir une connaissance du client grâce à la constitution d’une base de données, avec le consentement du client », ajoute Olivier Klein.

Un tiers des Français déjà clients de BPCE

En lançant S-Money, BPCE arrive sur un marché du porte-monnaie électronique déjà très concurrentiel, alors même que les particuliers ne se sont pas encore massivement emparés de ce nouveau moyen de paiement. Kwixo (Crédit Agricole), Pay2You (Crédit Mutuel-Arkéa) ou l’Américain PayPal proposent déjà des solutions de virements entre particuliers, via l’ordinateur ou le mobile. BNP Paribas, également, a lancé il y a quelques mois des solutions de banque mobile, en association avec Orange. Mais S-Money se singularise en étant le premier service en France ouvert à tous les détenteurs de comptes bancaires (clients ou pas de la Banque Populaire ou de la Caisse d’Epargne) et associant transferts d’argent entre proches et paiement par mobile dans les commerces en dur.

Dans un premier temps, S-Money sera toutefois testé cet été par des clients BPCE invités. Il sera ensuite déployé en septembre dans quatre villes tests, Nantes, Rennes, Toulouse et Bordeaux. L’objectif est ensuite de procéder à un lancement national début 2013. Pour s’imposer, la banque compte bien s’appuyer sur sa clientèle actuelle. « Si j’ajoute la part de réseau des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne, cela nous offre un tiers de taux de pénétration à la fois chez les commerçants et les particuliers », estime Olivier Klein, qui espère bien que tous s’équiperont rapidement.

Partager cet article :
Par la rédaction

© cbanque.com / VM (avec AFP) / Juillet 2012