Hello Bank!

ING Direct : les livrets, les comptes courants et bientôt les crédits

  • Par cBanque
Marie Ramlie
Marie Ramlie - DR

ING Direct fête cette année les 10 ans de son arrivée sur le marché français. Surtout connue pour son Livret Epargne Orange, la filiale française du groupe bancaire néerlandais ING élargit aujourd’hui son offre pour devenir une véritable banque généraliste en ligne. Le point avec Marie Ramlie, porte-parole de la banque orange.

Marie Ramlie, le marché français des banques en ligne, dont ING Direct est le leader, est de plus en plus concurrentiel. Mais vous paraît-il aujourd’hui suffisamment mûr pour permettre à tous ses acteurs de se développer ?

« Tout d’abord, il s’agit de définir ce marché. Doit-on y inclure les seules banques en ligne ? Pour notre part, nous nous situons dans un cadre concurrentiel plus large, incluant également les banques traditionnelles, qui ont toutes en projet de se déployer sur Internet. Quoi qu’il en soit, il est clair qu’il existe aujourd’hui en France une demande des consommateurs pour plus d’autonomie et plus d’accessibilité, et cette demande est suffisante pour soutenir, en général, le développement de la distribution de services bancaires sur Internet. Nous estimons ainsi à 5 millions le potentiel de nouveaux clients français pour ce secteur, dans les 3 à 5 ans. »

Depuis juin 2009, ING Direct commercialise des comptes courants. Ce choix a-t-il justement été dicté par la concurrence, notamment celle de Boursorama ?

« Non, c’était une évolution prévue de longue date, et destinée à répondre à une demande de plus en plus fréquente de nos clients. Chaque lancement de produit correspond à un besoin produit exprimé par nos clients. Par contre, nous avons été ravis de constater que les autres banques en ligne étaient dans le même état d’esprit. Plus on est d’acteurs, plus le marché s’élargira. »

La gamme de produits financiers d’ING Direct va-t-elle continuer à s’étoffer ?

« Nous avons en tout cas vocation à toucher un public de plus en plus large. Historiquement, parce que nous sommes une banque d’épargne, les cadres supérieurs hommes, urbains et dans la quarantaine, étaient surreprésentés dans notre clientèle. C’est de moins en moins vrai aujourd’hui, avec l’arrivée du Livret A et du compte courant dans notre gamme. Et nous travaillons actuellement sur un projet d’offre de crédits. »

En terme de positionnement marketing, les banques en ligne sont assez proches les unes des autres : en gros, elle promettent toutes quasi-gratuité et accessibilité. Comment ING Direct compte se différencier ?

« En ne transigeant pas sur ses valeurs : la transparence, la simplicité, le service. Par rapport à un réseau traditionnel, nous avons une structure de coûts quatre fois inférieure. Il nous faut être rentable mais également juste : les économies réalisées doivent donc bénéficier à nos clients. Nous souhaitons également garder une gamme de produits très courte et lisible pour le consommateur. Enfin, nous devons continuer à proposer une qualité de service au-dessus que ce qu’on pourrait attendre. C’est pour cela que le service clients, ainsi que l’équipe technique qui développe le site internet, resteront gérés en interne, au sein même d’ING Direct France. »

Partager cet article :
Par la rédaction

© cbanque.com / Vincent Mignot / Avril 2010