Hello Bank!

Banque mobile : ce que l'on sait déjà de Kard, la nouvelle néobanque pour les adolescents

Kard, néobanque, enfant, adolescent
DR

En seulement un mois et dans le sillage du lancement de Xaalys, le marché de la banque mobile pour les jeunes s’est considérablement densifié. Après Pixpay qui a annoncé sa sortie à l’automne 2019, la néobanque Kard prépare son arrivée prochaine.

Après les interdits bancaires avec Nickel et les globe-trotters aisés avec N26 et Revolut notamment, les enfants et les adolescents sont-ils le nouvel eldorado des banques mobiles ? C’est du moins ce qu’espèrent Xaalys, Pixpay et maintenant Kard ! Ces start-ups ont, toutes les trois et à quelques jours d’intervalle, annoncé leur lancement prochain. Pixpay sortira à l’automne prochain. Xaalys est depuis commercialisée et Kard le sera dans les prochains jours.

Pour ce qui est de Kard, cette start-up parisienne reprend les codes des néobanques : une ouverture de compte en quelques minutes, une carte bancaire (ici une Mastercard prépayée) reliée à une application mobile en temps réel. De même, cette dernière propose les fonctionnalités habituelles des applis des banques mobiles : elle permet de bloquer et débloquer sa carte, de choisir son code secret, d’envoyer de l’argent instantanément et bien sûr de recevoir des notifications sur le solde de son compte.

Pour avoir le droit d’opérer sur le sol français, Kard agit en tant que distributeur de monnaie électronique de la Société Financière du Porte-Monnaie Electronique Interbancaire, la SFPMEI qui, pour la petite histoire, a été créée en 1999 pour émettre la monnaie électronique de Moneo. Autrement dit, le statut de Kard ne lui permet pas de conserver, elle-même, les dépôts des clients. Cette mission est confiée à une banque partenaire : le Crédit Mutuel Arkéa. Toutefois, comme l’explique, aux Echos Start, Scott Gordon, l’un des fondateurs de la start-up, l’objectif de Kard est d’obtenir une licence bancaire dans les 3 ans afin de grandir avec ses utilisateurs et de leur proposer d’autres produits bancaires.

Les ados et les adultes dans son sillage

En effet, au regard de ses consœurs ciblant exclusivement les mineurs, le positionnement de Kard apparaît plus hybride… Cette jeune pousse s’intéressant aussi aux jeunes adultes. Alors qu’une start-up comme Xaalys parle aux ados mais aussi à leurs parents, en mettant en avant ses outils pédagogiques, Kard s’adresse avant tout aux utilisateurs directs de son compte. Et cette différence s’observe également dans le choix des modèles économiques. L’abonnement au compte Xaalys coûte 3 euros par mois pour un premier utilisateur, alors que Kard va délivrer gratuitement un compte et une carte bancaire.

Pour Kard, l’enjeu de grossir rapidement sera donc encore plus important. Pour ce faire, la start-up mise sur la viralité de son offre de bienvenue. Avant même d’ouvrir un compte, le prospect reçoit un lien de parrainage personnel à partager avec ses proches. Pour chaque nouvel utilisateur, le parrain et le filleul reçoivent tous deux 1 euro. En attendant d’être rentable, la jeune pousse parisienne vient de lever 3 millions d’euros auprès de business angels.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mai 2019