Fortuneo

La Banque Postale : 5 choses à savoir sur Ma French Bank, l'offre digitale à 2 euros par mois

Ma French Bank, La Banque postale
© Ma French Bank

Après des mois d'attente, la banque mobile de La Banque postale a enfin été dévoilée ce mardi : Ma French Bank qui propose un compte sans découvert pour 2 euros par mois sera disponible à partir du 22 juillet.

C'est l'évènement de l'année dans le secteur de la banque des particuliers. La Banque Postale a enfin levé ce mardi après-midi, lors d’une conférence de presse, une partie du voile sur Ma French Bank, sa banque 100% mobile. Voici les 5 choses à savoir sur ce nouvel acteur du marché.

Ma French Bank, c’est quoi ?

Avec cette offre 100% mobile, on retrouve chez Ma French Bank un paquet de services déjà offerts par d’autres néobanques : un compte sans découvert avec suivi du solde et des opérations en temps réel, une carte de paiement Visa sans contact et internationale, Apple Pay pour payer avec son mobile, la catégorisation des dépenses, des virements par SMS… A cela, s’ajoute une offre de crédit renouvelable « Mon extra prêt » dont les conditions ne sont pas encore disponibles. D’autres dispositifs ont été ajoutés comme « Ma Tirelire » pour économiser au fil de l'eau sans y penser, « We partage » afin de partager les dépenses communes avec ses proches, un système de cagnotte en ligne sans frais, mais aussi un partenariat avec KisskissBankBank pour lancer ou financer des projets participatifs. Des solutions d'assurance devraient aussi être proposées à terme, une fois le rapprochement entre La Banque Postale et CNP assurances réalisé.

C'est pour qui ?

Avec cette nouvelle offre, La Banque Postale cible les millennials, les 18-35 ans. Le but selon Rémy Weber, le président du directoire de LBP est clairement de rajeunir et renouveler la clientèle de La Banque Postale. Selon lui, cette offre est aussi ouverte à la clientèle dite fragile, soit 3,5 millions en France dont 1,5 million à La Banque Postale. A ses yeux, la simplicité d’utilisation de Ma French Bank représente d'ailleurs un levier pour l’apprentissage du numérique à destination de ceux qui en sont pour l’instant exclu.

Comment ouvrir un compte ?

Deux solutions au programme. L’ouverture d’un compte peut se faire directement sur mobile, tablette ou ordinateur, « en 10 minutes » d'après la banque, sur le site mafrenchbank.fr, avec réception de la carte bancaire dans les 72 heures. Elle peut aussi être réalisée dans l’un des 2 000 bureaux de poste qui commercialisent l’offre dans un premier temps. 10 000 chargés de clientèle ont été formés pour assurer une ouverture de compte rapide permettant de repartir du guichet avec sa carte bancaire activée. Attention, vous devrez fournir deux pièces d’identité pour une ouverture en ligne contre une seule en agence.

Combien ça coûte ?

A priori, c’est simple : 2 euros par mois, tout compris à l’image d’EKO au Crédit Agricole ou encore Essentiel au LCL, dévoilée - hasard du calendrier - également ce matin. Si le client bénéficie aussi pour ce prix là de garanties d’assistance et d’assurances valables pour les déplacements en France et à l’étranger inclus dans les services de sa carte Visa, il pourra aussi souscrire à une assurance complémentaire de 2 euros par mois comprenant notamment des garanties liées au moyen de paiement ou encore une garantie protection en cas d’usurpation d’identité. Mais contrairement à d’autres concurrents, pas question pour la banque d'offrir au client une prime de bienvenue à l'ouverture, au risque de voir les comptes de Ma French Bank virer au rouge écarlate. « Il y a un prix car un service ça se paye », martèle Rémy Weber.

Quand l’offre sera-t-elle disponible ?

Il va encore falloir être un peu patient. Si le site Ma French Bank est accessible dès aujourd’hui, l’offre commerciale sera lancée officiellement le 22 juillet. Ce sont les 200 000 collaborateurs du groupe La Banque Postale qui pourront y accéder en avant-première dès le mois prochain. Rémy Weber et Alice Holzman, la directrice générale de Ma French Bank, misent gros. Ils visent un million de clients en 2025 afin d'atteindre l'équilibre. Sur un marché éparpillé entre une multiplicité d’acteurs, ils ambitionnent de « démocratiser la banque mobile » en jouant à la fois sur le digital et le contact physique. Que ce soit lors de l’ouverture du compte en agence (après cette étape, les guichets ne leur seront plus destinés) ou via le service client basé à Lille. 60 conseillers, dans un premier temps, seront chargés d’accompagner les clients au téléphone du lundi au samedi de 8H00 à 22H00. Avec comme cible de répondre, à terme, en moins de 2 minutes à chaque appel, précise Alice Holzman à cBanque.

Plus d’infos sur Ma French Bank

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Mai 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 14 mai 2019 à 20h15 - #1tristanyseu
  • Homme
  • Saint-Denis 93

La banque postale , qui se veut "banque et citoyenne" lance une banque digitale associée à plusieurs services . C'est bien, il faut évoluer . Mais, le nom " My French Bank" est horrible .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?21
Publié le 16 juin 2019 à 14h55 - #2PF

Sur le produit, rien d'extraordinaire comparé à la concurrence mais je remarque que le choix du nom de ce produit est une insulte à la langue française et à notre culture. LBP banque en grande partie publique et française s'il en est .. va dans le sens de l'anglicisation de notre pays qui cherche à pousser notre pays insidieusement sous le joug culturel mondialiste à langue unique ! Céder à cette orientation généralisée sous prétexte de rajeunir la clientèle est le meilleur moyen de fripper la clientèle traditionnelle de LBP. Rien que pour ça, je ne prendrai pas cette carte et je dis HONTE à ses dirigeants !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01

Ajouter un commentaire