BforBank

Orange Bank : Stéphane Richard admet « des erreurs »

Stéphane Richard (Orange), le 20 avril 2017
© Laurent Chamussy/SIPA/Orange

« Nous avons fait des erreurs bien sûr. Qui n’en fait pas ? » commente le PDG d’Orange, Stéphane Richard, dans une interview accordée aux Echos, en réponse à une question sur Orange Bank. Mais il annonce 300 000 clients pour sa banque mobile.

« Un succès ». Tel est le qualificatif que Stéphane Richard attribue à Orange Bank dans cet entretien publié ce vendredi dans Les Echos. « Nous avons des débuts prometteurs. Vous connaissez beaucoup de banques qui ont 300 000 clients au bout d’un an et demi ? » Stéphane Richard livre ainsi une statistique nouvelle : la banque mobile de la firme des télécoms aurait atteint la barre des 300 000 clients, contre 248 000 clients fin décembre 2018.

Cela reste loin, toutefois, de l’objectif des 2 millions de clients, qui est espéré pour les 10 ans de cette nouvelle venue sur le marché bancaire. Ce cap des 300 000 clients, en un peu moins de 18 mois – le lancement a eu lieu le 2 novembre 2017 -, est-il un bon score ? Oui, si on le compare avec le rythme de progression de la plupart des banques en ligne. Non, si on le compare au leader du marché Boursorama Banque (+460 000 clients en 2018), ou avec le rythme de développement des néobanques N26 ou Revolut, qui revendiquent respectivement 500 000 et 400 000 clients, même si l’offre n’est pas totalement comparable. Outre cette concurrence féroce, Orange Bank a aussi creusé ses pertes lors de l’année écoulée, notamment à cause des « coûts d’acquisition des clients », les fameuses primes de bienvenue.

Lire aussi : Pourquoi Orange Bank ne décolle pas

Dans cet entretien, Stéphane Richard reconnaît donc quelques « erreurs », sans préciser lesquelles. Et en rappelant la nécessité de prendre des risques pour espérer un succès, sur un segment totalement nouveau pour un spécialiste des télécoms : « Culturellement parlant, ce n’est pas mince. Nous avons agrandi notre terrain de jeu. » Il insiste toutefois sur le fait qu’Orange Bank a un positionnement spécifique sur le marché de la banque mobile : « Je ne crois pas au modèle exclusivement digital, nous vendons beaucoup Orange Bank en boutique. »

Plus d'infos sur l'offre bancaire Orange Bank

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 28 avril 2019 à 07h26 - #1Beaubourg
  • Homme
  • TOULOUSE
  • 60 ans

Comment tout dire et son contraire en quelques mois. Comment ne pas reconnaître l'évidence d'un acteur de trop, un lancement raté, une communication assez floue et incompréhensible, une image de qualité de services Télécom très moyenne qui pèse et des bugs à répétition qui montrent une grande impréparation, voire un amateurisme affligeant. Bref, l'histoire était écrite sur tous les murs mais Orange, comme d'autres, à nié l'évidence par manque d'humilité. La culture de l'ambition, c'est bien beau mais oublier la réalité économique ne pardonne pas.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 28 avril 2019 à 08h34 - #2Un gars

Et ça donne quoi en terme de clients actifs ? Une fois la prime versée, les nouveaux clients utilisent ils vraiment leur compte ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire