Fortuneo

Orange Bank va revoir ses primes à l'ouverture pour éviter les pertes

Logo Orange
© Orange

Le groupe Orange a annoncé des résultats financiers en recul pour sa filiale bancaire en 2018. Le directeur général d’Orange Bank annonce une refonte des primes de bienvenue et compte mettre l’accent sur les crédits à la consommation.

« Nous investissons davantage que ce que nous avions prévu », reconnaît Paul de Leusse, directeur général d’Orange Bank, dans un article publié hier par Les Echos. Orange Bank, qui revendique 248 000 clients fin décembre, a réalisé un produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d’affaires pour les banques) de 43 millions d’euros en 2018, en recul de 41% sur un an. Paul de Leusse évoque des dépenses supplémentaires, par rapport au plan initial, « notamment dans l'informatique, où quelques dizaines de millions d'euros supplémentaires doivent être engagées afin de financer de nouvelles fonctionnalités digitales ». Le groupe Orange a pointé un autre poste de dépenses conséquent à l’occasion de la publication des résultats financiers : les « coûts d’acquisition des clients de la nouvelle offre bancaire et digitale lancée le 2 novembre 2017 en France métropolitaine ». Traduction : les offres de bienvenue, actuellement de 80 euros voire 120 euros pour les clients télécom Orange ou Sosh, sont trop généreuses.

Paul de Leusse confirme dans Les Echos la nécessité pour la banque mobile de faire évoluer ses primes à l’ouverture : « Aujourd’hui, les primes sont surtout versées en cash, on veut intégrer davantage de bénéfices pour nos clients qui sont liés à nos offres telcos. » Traduction : à l’avenir, Orange favorisera des bonus liés à des « packages », mêlant offres téléphonie, mobile, banque… Dans une récente interview accordée au Figaro, Paul de Leusse affirmait que « 60% des ouvertures [de comptes bancaires] sont réalisées dans les magasins. »

Orange mise sur le crédit conso

Le groupe de téléphonie compte aussi muscler les produits annexes de sa filiale bancaire : des offres d’assurance emprunteur et de prévoyance sont à l’étude avec Groupama, et Orange Bank veut surtout accélérer son développement sur le marché du crédit conso. « A partir de cet été, n’importe quel client d’Orange, qu’il ait un compte Orange Bank ou non, pourra souscrire un crédit dans nos boutiques », annonce son directeur général dans Les Echos. « Demain, nos clients n’auront pas tous un compte bancaire, certains prendront seulement un crédit à la consommation ou d'autres, dans les années à venir, seulement une assurance. » Paul de Leusse ne cache pas que le sujet de la rentabilité d’Orange Bank devient sensible au sein du groupe, en déclarant, toujours dans le quotidien économique : « Nous n’avons pas de chèque en blanc de nos actionnaires. »

Plus d’infos sur le compte courant Orange Bank

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mars 2019