BNP Paribas

Orange Bank : 248 000 clients et 169 millions d'euros de pertes en 2018

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo Orange Bank
© Laurent Chamussy/SIPA/Orange

Les coûts d’acquisition des clients de la nouvelle offre bancaire et digitale lancée le 2 novembre 2017 en France ont pesé sur les résultats d'Orange Bank l'an dernier.

Il fallait s'y attendre. En novembre dernier, Orange expliquait être prêt à assumer, en France et en Espagne, des pertes cumulées de 500 à 600 millions d’euros pour son activité bancaire. Ce matin, le groupe a annoncé que le produit net bancaire d'Orange Bank a atteint en 2018 43 millions d'euros, en baisse de 41% sur un an, « notamment liée aux coûts d’acquisition des clients de la nouvelle offre bancaire et digitale lancée le 2 novembre 2017 en France métropolitaine ». Au 31 décembre, la banque recensait 248 000 clients.

Quant au résultat d'exploitation, il ressort à -169 millions d'euros, après -93 millions en 2017, une évolution qui « reflète la diminution du produit net bancaire et l’augmentation des charges d’exploitation liées au développement de l'activité », explique Orange dans un communiqué.

Près de 2 milliards d'euros de bénéfices pour le groupe Orange

Des pertes qui n'empêchent pas le groupe de télécoms d'afficher pour l'année passée, un bénéfice net en hausse de 6%, à 1,95 milliard d'euros, grâce à une progression de ses ventes sur l'ensemble de ses marchés. L'opérateur historique français a vu son chiffre d'affaires croître de 1,3% sur l'année écoulée, à 41,38 milliards d'euros, avec une amélioration de 0,6 point de sa marge d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté, par rapport à 2017.

« Avec une croissance du chiffre d'affaires et d'excellentes performances commerciales dans l'ensemble de nos géographies, l'année 2018 confirme la pertinence de notre stratégie axée sur la fibre, la 4G et la convergence », s'est félicité le PDG du groupe, Stéphane Richard.

Le groupe profite en particulier de la très bonne santé de ses marchés en Afrique et au Moyen-Orient, « qui contribue presque pour moitié à la croissance » réalisée sur l'année écoulée, à 5,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Orange profite notamment de la 4G sur différents marchés de la zone, avec 50% de clients supplémentaires, avec 16,7 millions de clients sur un total de 120 millions de clients dans le mobile.

Sur la France, qui reste le principal marché du groupe, les ventes sont en hausse de 0,9% à 18,2 milliards d'euros, en légère accélération par rapport à 2017, « malgré un marché qui reste très concurrentiel ».

L'opérateur revendique 111.000 abonnés supplémentaires sur le mobile sur le dernier trimestre et 71.000 abonnés de plus sur le fixe, principalement du fait de la fibre (+186.000). Sur l'ensemble des zones, Orange revendique désormais 10,9 millions de clients convergents (+5,5%), c'est-à-dire disposant à la fois d'une offre mobile et fixe, alors que 203,62 millions de clients utilisent les réseaux mobiles au 31 décembre (+0,6%) et que 20,13 millions d'abonnés disposent d'une offre haut débit fixe.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.