Hello Bank!

Orange Bank prête à perdre 600 millions d'euros d'ici 2023

Carte bancaire Orange Bank
© Laurent Chamussy/SIPA/Orange

Un an après le lancement d’Orange Bank, 10 ans après celui d’Orange Money, l’opérateur télécom Orange a présenté sa stratégie dans les services financiers, espérant atteindre l’équilibre en 2023 au prix de lourdes pertes.

Une entreprise hybride, à cheval entre les télécoms et la banque : c’est ainsi qu’Orange s’est présentée à la presse et aux investisseurs, aujourd’hui à Londres, à l’occasion de la présentation de sa stratégie dans les services financiers. Tête de pont de ce nouveau positionnement, le service de paiement mobile Orange Money, inauguré il y a une dizaine d’années, compte désormais 14 millions de clients actifs en Afrique, et 40 millions d’usagers au total dans 17 pays.

4 millions de clients en Europe d’ici 2023

Mais c’est en Europe qu’Orange va désormais concentrer ses efforts. Lancée en France en novembre 2017, Orange Bank va être déployée en Espagne au second semestre 2019, puis en Slovaquie, en Pologne et en Belgique d’ici 2023. A cette date, la banque mobile espère compter 4 millions de clients, 500 millions d’euros de revenus nets annuels et atteindre ainsi la rentabilité.

Pour y parvenir, il lui faudra doubler son revenu net par client, de 100 euros actuellement à 200 euros espérés en 2026, en développant ses activités d’épargne et de crédit. Dans le même temps, le coût annuel par client passera de 400 euros actuellement à 150 euros en 2026, grâce notamment à la baisse des dépenses d’acquisition clients et d’informatique. D’ici là, Orange est prêt à assumer, en France et en Espagne, des pertes cumulées de 500 à 600 millions d’euros pour son activité bancaire.

Lire aussi : Orange Bank a déjà perdu 92 millions d'euros en 2018

Trou d’air au 2e trimestre 2018

Orange a profité de sa présentation londonienne pour fournir quelques détails supplémentaires sur la première année d’Orange Bank en France. La banque mobile y revendique 200 000 clients, dont 30 à 40% sont actifs. Un résultat plutôt décevant, qui s’explique notamment par un trou d’air au 2e trimestre : entre avril et juin, Orange Bank n’a ouvert que 33 000 nouveaux comptes, contre 47 000 au trimestre précédent. Elle aurait depuis retrouvé une trajectoire de croissance plus conforme aux attentes, avec environ 75 000 ouvertures au 4e trimestre. Elle table désormais sur 2 millions de clients à l’horizon 2026.

Banque ou néobanque ?

Orange Bank est-elle une banque ou une néobanque ? Orange revendique un positionnement intermédiaire, qui la place en concurrence potentielle avec les deux, grâce à ses interfaces client faciles à utiliser, son catalogue simple mais complet et son mode de distribution mixte, à la fois en ligne et en boutiques : quelque 600 points de vente physiques où sont ouverts 60% des comptes. Un positionnement qui lui permet de s’adresser à tous les segments de clientèle, espère-t-elle, au contraire des néobanques, conçues pour les technophiles, jeunes et moins jeunes.

Plus d'infos sur le compte Orange Bank

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Novembre 2018