BforBank

Orange Bank revoit sa stratégie

Carte bancaire Orange Bank
© Laurent Chamussy/SIPA/Orange

Financement du mobile, compte famille, carte haut de gamme : dans un entretien accordé au Monde, Paul de Leusse, nouveau patron d’Orange Bank, dévoile sa feuille de route pour développer l’offre de la banque mobile. Et annonce aussi chercher de nouveaux réseaux de distribution.

C’était le 1er novembre 2017 : Orange devenait le premier opérateur télécom français à se lancer dans la banque de détail, entraînant un mini-séisme dans le secteur. Un an après, où en est Orange Bank ? Paul de Leusse, son nouveau patron, tire un premier bilan et révèle sa feuille de route dans un entretien accordé au quotidien Le Monde.

Lancée avec un simple compte de paiement, Orange Bank a déjà enrichi son catalogue avec du crédit à la consommation, en mars dernier. Ce n’est pas fini : en 2019, la banque mobile va proposer une offre de financement du mobile. « Le nouvel iPhone vaut 1 300 euros ; il y aura certainement des gens qui auront besoin d’un crédit pour se l’offrir », explique ainsi Paul de Leusse. Le crédit auto est également sur les tablettes, à la demande de Groupama, partenaire d’Orange.

Plus généralement, Orange Bank va, « au-delà de [son] offre standard, très bon marché », développer des « offres payantes » : la banque travaille ainsi sur un « compte famille », « une offre d'assurance emprunteur » et un « produit de prévoyance ». A plus court terme, elle va lancer, comme annoncé, une carte bancaire premium d'ici la fin de l'année, imitant ainsi Nickel ou N26.

Lire aussi : Cartes premium : comment choisir entre Nickel Chrome, N26 et Revolut ?

60% des comptes ouverts dans les boutiques Orange

Paul de Leusse annonce également que « 60% des ouvertures de compte sont réalisées dans [les] boutiques Orange. » Un chiffre qui étonne, tant Orange avait insisté lors du lancement sur la dimension mobile de son offre bancaire.

Prenant acte de cette « surprise positive » selon lui, il annonce son intention de chercher « d'autres réseaux de distribution ». Dès 2019, Orange Bank sera proposée dans les agences du réseau Groupama. Mais Paul de Leusse estime qu’à terme, « cela aurait du sens d’avoir pour partenaires un acteur issu du monde de l’immobilier, à qui nous pourrions proposer des prêts à l’habitat, et un acteur de la grande distribution ».

En attendant, Orange Bank gagne actuellement « entre 15 000 et 20 000 clients par mois » et devrait donc nettement dépasser les 200 000 d’ici la fin de l’année.

L’Espagne, la Côte d’Ivoire et le Sénégal en 2019

Autre projet en cours : l’internationalisation d’Orange Bank. Dès cette année, l’opérateur va lancer un « service de paiement et de crédit en Roumanie ». L’Espagne, la Côte d’Ivoire et le Sénégal seront au programme en 2019, puis la Slovaquie, le Mali et le Burkina Faso en 2020 et « sans doute » la Belgique, la Pologne et dans d’autres pays d’Afrique en 2021.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Octobre 2018