Fortuneo

Crédit Mutuel : un « Max » de services pour la néobanque d'Arkéa

Logo Max Crédit Mutuel Arkea
DR

Le Crédit Mutuel Arkéa va lancer, début septembre, « Max », un assistant personnel financier sur mobile, assorti d’un compte de paiement et d’une carte bancaire. Une « néobanque » pour laquelle la banque bretonne s’est appuyée sur sa relation privilégiée avec certaines fintechs.

Prenez une néobanque, du type de N26. Mélangez avec un agrégateur, à l’image de Linxo. Puis agrémentez le tout d’une pincée de robo-advisor à la Yomoni. Vous obtenez « Max », l'assistant personnel dévoilé ce matin par le Crédit Mutuel, et qui sera lancé le 1er septembre prochain.

Sur le papier au moins, il s’agit d’un condensé de modernité bancaire. Max prendra en effet la forme d’une application mobile, conçue comme « un assistant personnel du quotidien », promet le communiqué d’Arkéa. Il couvrira de fait une large gamme de services, dont on a hâte de voir comment Max parviendra à les faire fonctionner ensemble. Le paiement d’abord : dès le 1er octobre prochain, les utilisateurs de Max pourront bénéficier d’un compte et d’une carte bancaire. Cette dernière est annoncée comme « agrégatrice ». Kézaco ? Concrètement, en utilisant cette nouvelle carte, le client aura le choix : débiter son compte Max ou assigner la dépense à une autre carte bancaire, reliée à un autre compte. Un service d’autant plus pratique que Max offrira également une vue complète sur les comptes de l’usager, quelle que soit la banque où ils sont détenus.

« Réinvention de l’univers bancaire »

Mais Max ne devrait pas s’arrêter là. L’application proposera également des conseils personnalisés, dans le domaine de l’épargne (choix de placements), du crédit (renégociation) ou encore de l’assurance (optimisation de la couverture). Des conseils délivrés 24h/24 et 7j/7, par tchat, par une équipe dédiée et basée en France, mais aussi grâce à des recommandations automatiques, « établies à partir des données communiquées par le client ». Dans tous les cas, Arkéa promet une « totale impartialité » : « (…) une proposition d’assurance automobile ou de crédit pourra provenir d’un concurrent du groupe Crédit Mutuel Arkéa si celle-ci apparaît être la plus adaptée aux besoins du client ». Son degré de pertinence dépendra toutefois des partenariats que la banque aura su tisser autour de son service.

Plus original encore, Max intégrera des services de conciergerie (organisation d’événements ou de voyage par exemple) et de « services à domicile comme le ménage ou le baby-sitting », promet le communiqué. A l’image des avantages fournis par les réseaux de carte bancaire à leurs clients équipés de cartes très haut de gamme.

Au final, Ronan Le Moal, le directeur général d’Arkéa, promet, ni plus ni moins, une « réinvention de l’univers bancaire » : « Notre fintech Max, que nous avons voulu créer en interne et doter de moyens importants [20 millions d’euros, NDLR], va nous permettre de proposer une expérience utilisateur totalement innovante au service d’un large public. »

Arkéa s’appuie sur ses partenaires de la Fintech

Parmi les grandes enseignes bancaires françaises, Arkéa est, il faut l’avouer, particulièrement crédible pour lancer ce type de service. La banque bretonne a en effet investi de longue date dans l’innovation bancaire, à travers le développement de filiales de pointe, notamment dans le secteur des paiements, mais aussi via des prises de participation dans des fintechs : Leetchi, Yomoni, Younited Credit, Grisbee, Fluo, pour citer les plus connues.

Un activisme qu’Arkéa a mis à contribution pour développer Max. « Pour fournir ce condensé de services originaux, le Crédit Mutuel Arkéa aura combiné (…) les outils qu’il a déjà lui-même créés mais aussi les services des partenaires avec lesquels il a choisi de s’associer », détaille le communiqué. « Il s’agit notamment des nombreuses start-ups et fintechs avec lesquelles le groupe est associé et qui ont déployé des savoir-faire reconnus en matière d’excellence dans la fluidité de l’expérience client, de la pertinence de la réponse au besoin du consommateur ainsi que de la performance technologique. »

Gratuit et disponible début septembre

Pour tester Max, il faudra patienter quelques mois. L’application mobile ne sera en effet disponible que le 1er septembre 2017. D’ici là, les personnes intéressées peuvent dès aujourd’hui se mettre dans la file d’attente. Le compte de paiement et la carte bancaire ne seront eux distribués qu’à compter du 1er octobre 2017. L'accès à l'offre sera gratuit. On ne sait pas encore, en revanche, si Arkéa mettra en place des conditions de revenus, de dépôts ou d'usage.

Pour lancer Max, le Crédit Mutuel Arkéa a investi 20 millions d’euros et demandé un agrément d’établissement de paiement. Le directeur général de cette « fintech interne » est Didier Ardouin, ancien directeur général de la fédération du Crédit Mutuel Massif Central.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mai 2017