BforBank confirme sa mue en banque en ligne dès 2015 et fixe ses objectifs

  • cBanque avec AFP
Logo BforBank
DR

Crédit Agricole va transformer sa filiale d'épargne en ligne BforBank en véritable banque numérique en 2015, avec l'ouverture de comptes courants dans un premier temps, ce qui entraîne l'apparition d'un nouvel acteur sur le marché très concurrentiel de la banque en ligne.

BforBank proposera des services bancaires en ligne en 2015 avec un objectif de 55.000 comptes courants en 2016 et 130.000 comptes d'ici 2019, annonce le quotidien économique Les Echos. L'établissement proposera des crédits immobiliers à partir de 2016, visant un montant de 500 millions d'euros de prêts en trois ans.

Le Crédit Agricole avait annoncé la mue de sa filiale en mars dernier, au moment de la présentation de son plan stratégique. A l'époque, BforBank avait toutefois signalé ne pas pouvoir livrer plus de détails sur le sujet.

Lire à ce propos : BforBank : le compte courant en 2015, le crédit immobilier en 2016

La mutation de l'établissement sera financée par une augmentation de capital de 40 millions d'euros, et devrait entraîner les comptes de la filiale dans le rouge entre 2015 et 2018, selon les informations du quotidien économique. De même source, Bforbank va dépenser 12 millions d'euros en marketing, 15 millions en informatique, et embaucher 30 personnes l'année prochaine.

Une banque en ligne pour presque chaque grand réseau

Crédit Agricole vient ainsi concurrencer directement Boursorama Banque, qui appartient à Société Générale et Caixa, et qui a annoncé en mai vouloir tripler le nombre de ses clients d'ici 2020 - pour 530.000 clients fin mars.

A l'exception du groupe BPCE, tous les grands réseaux bancaires français disposent de leur banque en ligne, la dernière en date étant celle de BNP Paribas, Hello Bank !, lancée dans quatre pays et qui comptait 177.000 clients fin 2013, dont 13.000 en France. Et ce sans compter la présence d'acteurs étrangers à l'image d'ING Direct.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.