psa

Epargne : les banques et courtiers en ligne drainent 4% du pactole de l'assurance vie

Un homme sur son PC
© bernardbodo - Fotolia.com

3,7%, très exactement : voici la part de marché occupée par les fintechs, banques en ligne et autres acteurs « web » sur le juteux marché de l’assurance vie. Une part relativement faible, mais en progression continue, sur un marché qui pèse au total 1 739 milliards d’euros.

1,2% des ouvertures de contrats en 2009… et encore 1,8% en 2015, 6 ans plus tard, selon l’étude « SoFia », de Kantar, une enquête référence dans le secteur, sur laquelle se base notamment l’Autorité des marchés financiers (1). A partir de 2016, les banques en ligne, courtiers web et fintechs semblent avoir réussi à convaincre plus largement, selon les chiffres tirés de l’étude « SoFia » et repris par le courtier Placement-Direct.fr : 2,5% de parts de marché en 2016, puis 3,3% en 2017 et 3,5% en 2018. En 2019, 3,7% des détenteurs d’assurance vie interrogés par Kantar affirment détenir au moins un contrat en ligne. « L’assurance vie en ligne, encore émergente, creuse lentement mais sûrement son sillon », commente le courtier. Près de 4%, donc, en se basant sur les souscriptions. Un peu moins en matière d'encours détenus.

Placement-Direct a demandé à Kantar de réaliser une étude complémentaire à « SoFia », en interrogeant cette fois uniquement des détenteurs d’assurance vie en ligne. Le profil type de cet « épargnant 2.0 » : un homme (64%) de 49 ans en moyenne, plutôt aisé et plutôt urbain (39% en région parisienne). Or le profil de l’assuré « lambda » est bien moins marqué sociologiquement, et il est légèrement plus âgé (53 ans). Par ailleurs, l’épargnant « en ligne » détient majoritairement plusieurs contrats d’assurance vie, et investit partiellement son épargne en unités de compte (UC). Enfin, sans surprise, le souscripteur « web » se décrit comme très autonome dans la gestion de son patrimoine : il décide seul de ses placements à 42%, ou « décide seul » après avoir sondé l’avis d’un conseiller financier à 45%.

Lire aussi : Qui sont les plus gros distributeurs d’assurance vie en ligne ?

(1) L’étude annuelle « SoFia » permet de suivre l’équipement des Français en matière de services financiers, à l'aide d'un panel de « 13 675 répondants », et sur la base d'un échantillon représentatif de personnes de 15 ans et plus. Kantar a réalisé un sondage en ligne complémentaire pour Placement-Direct, du 24 mai au 3 juin 2019, auprès d’un « échantillon représentatif de 678 détenteurs d’assurance vie dont 78 détenteurs d’assurance vie en ligne », selon la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2019