psa

Assurance vie : l'Afer casse les prix et s'aligne sur les contrats en ligne

Logo de l'Afer
DR

L’association d’épargnants aux 755 000 adhérents a annoncé revoir sa politique tarifaire. Objectif : concurrencer les distributeurs en ligne.

L’Afer veut marcher sur les plates-bandes des distributeurs d’assurance vie à distance, comme les banques en ligne, les courtiers spécialisés et les fintechs. Mais pour ce faire, la principale association d’épargnants de l’Hexagone ne compte pas lancer un nouveau contrat. Non, elle va entrer dans la bataille des prix.

Ainsi, dans le cadre de son assemblée générale qui s’est tenue le 25 juin dernier, 95% des épargnants de l’Afer ont accepté la baisse des tarifs sur son assurance vie éponyme. Désormais, les frais d’arbitrage sont gratuits tout comme les frais du versement sur le fonds eurocroissance et les unités de compte. Alimenter son fonds euros, à capital garanti, va revenir également moins cher. Les frais de versement vont ainsi passer de 2% à 0,5%. Là encore, de quoi permettre à l’Afer de se rapprocher des standards des distributeurs en ligne.

Des frais de gestion en hausse

Pour accompagner cette stratégie, l’association va étoffer son offre de fonds indiciels (ETF). Des supports de gestion passive qui se caractérisent par la faiblesse intrinsèque des frais de gestion.

En revanche, afin de garantir son équilibre financier, les frais de gestion des unités de compte vont, quant à eux, grimper de 0,35 point. Ils sont actuellement de 0,48% hors fonds eurocroissance. Une façon d’offrir à ses adhérents « un conseil encore plus personnalisé, à un coût qui demeurera l’un des plus compétitifs du marché », justifie l’Afer par communiqué. Cette hausse ne s’applique pas aux supports immobiliers.

Selon Gérald Bekerman, son président reconduit dans ses fonctions à la suite de cette AG, il y aura un avant et un après le 25 juin 2019. « L’Afer a connu deux grands moments dans son histoire : l’Acte I avec sa création en 1976, qui révolutionna le marché de l’assurance-vie, et l’Acte II, qui s’ouvre aujourd’hui avec l’adoption de ce nouveau modèle, estime-t-il. En conciliant services en ligne, qualité du conseil et accessibilité de l’épargne, l’Afer est en train de réussir son pari de l’unité du numérique et de l’humain. »

En savoir plus sur le contrat de l'Afer

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juin 2019