psa

Assurance-vie Marie Quantier : le clé en main de la gestion de portefeuille

  • Par
  • ,
Capture d'un compte démo Marie Quantier
Capture d'un compte démo Marie Quantier

L’assurance-vie Marie Quantier, assurée par Suravenir, s’apprête à fêter son premier anniversaire. Sa particularité ? Le fait de laisser la main à l’épargnant en lui fournissant des recommandations sur-mesure. Le test de l’interface.

Lire aussi : On a testé pour vous Marie Quantier, Advize, WeSave et Yomoni

A première vue, la plateforme Marie Quantier peut sembler complexe. Une plongée dans l’interface (1) permet toutefois d’en saisir atouts et spécificités. Première particularité : l’offre à la carte, avec trois forfaits distincts. Le principe de base, celui de la gestion conseillée, est le même dans tous les cas, mais avec un degré de technicité différent.

Si le forfait « Analyser » se destine aux initiés, les forfaits « Exécuter » et « Créer » s’adressent à un public plus large. Le premier des deux, « Exécuter », promet même une assiduité retreinte (« 15 minutes par an »), l’épargnant n’ayant qu’à valider – ou non – des ordres préremplis, « 3 ou 4 fois par an », promet Marie Quantier. Avec ce forfait d’entrée de gamme, l’interface est simplifiée. L’offre phare de Marie Quantier est le forfait « Créer ». Là, l’interface se fait plus dense : découpage précis du portefeuille, ETF par ETF, avec des icônes représentant leur secteur (pétrole, télécoms, USA, santé, etc.), un graphique représentant le risque de concentration, l’estimation des dividendes futurs, etc. Une véritable boîte à outils.

Quel que soit le forfait choisi, l’investisseur commence par renseigner la « baisse maximale passagère » qu’il accepte (suite à un questionnaire) pour espérer faire fructifier son patrimoine. En fonction du degré de risque toléré, il se voit soumettre une « suggestion personnalisée » : libre à lui de la suivre ou non. S’il s’en écarte, la plateforme jauge automatiquement la perte maximale, pour savoir si le portefeuille respecte la tolérance au risque renseignée initialement. Au fil de la vie du contrat, l’épargnant reçoit des notifications (par email et SMS) si l’état des marchés évolue (la « météo ») ou si le portefeuille du client nécessite son attention. En cas de question, chat et téléphone sont mis en évidence dans l’interface.

Marie Quantier mise donc sur la pédagogie (pas de rendement sans risque) et la diversification. La plateforme s’adresse ainsi non pas à des boursicoteurs mais plutôt aux épargnants qui souhaitent s’investir dans une gestion libre, tout en étant guidés dans leurs choix.

L’avis de Johanna Meillon (responsable des ventes)

« Nous nous positionnons sur un segment à part : Marie Quantier est la seule plateforme qui assiste les investisseurs dans la construction et la gestion de leur propre portefeuille d’investissements. Pour prendre une image, Marie Quantier, c’est la pâte Herta de la gestion de portefeuille ! Nous nous chargeons de la partie la plus fastidieuse, c’est-à-dire recommander une base solide, en permettant ensuite aux clients de laisser libre cours à leur créativité. Sur l’aspect suivi, nous contrôlons automatiquement la prise de risque du portefeuille pour que l’investisseur puisse, en toute tranquillité, le personnaliser lorsque cela est nécessaire. Nous le prévenons par email et SMS lorsque son attention est requise. »

Clientèle cible. « Nous nous adressons aux investisseurs qui en ont assez de ne pas avoir la maîtrise de leur investissement. Nous avons mené un important effort de simplification de la plateforme, donc nous ciblons un large public. Certains utilisateurs se connectent toutes les semaines, d’autres moins 2 heures par an. »

Chiffres clés

  • Frais : 8,90 euros par trimestre + 5% sur les gains pour « Exécuter », 17,90 euros par trimestre + 5% pour « Créer »
  • Ticket d’entrée : 1.000 euros
  • Performance annualisée depuis septembre 2014 : 7,9% (taux représentant « l’accompagnement » de Marie Quantier « avant personnalisation »)
  • Lancement du contrat : mars 2016
  • Nouveautés 2017 : application mobile attendue « très bientôt », un second contrat d’assurance-vie

(1) Comme pour Advize, nous n’avons pu utiliser que le compte démo accessible à tous sur le site.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2017