Assurance-vie : Marie Quantier lance son premier contrat

  • Par
ETF
© fraismedia - Fotolia.com

Après Yomoni, Advize… C'est au tour de Marie Quantier de lancer un contrat d'assurance-vie basé sur des recommandations automatiques, « la météo des marchés ». Cette assurance-vie en ligne est proposée en partenariat avec Suravenir, filiale du Crédit Mutuel Arkéa.

Le contrat d'assurance-vie en ligne en lien avec une aide à décision automatique, appelé Marie Quantier I, reprend les caractéristiques des contrats déjà lancés par Suravenir, le dernier en date étant Yomoni Vie, avec toutefois une politique tarifaire légèrement différente : « 0% de frais d’entrée, 0% de frais d’arbitrage, 0,6% de frais annuels de gestion sur unités de comptes et le fonds euros », précise Marie Quantier.

Pour le fonds en euros, garanti en capital, c'est Suravenir Rendement qui a été retenu. Du côté des unités de comptes, « une large sélection d’unités de compte de type ETF, couvrant toutes les classes d’actifs et proposant des frais bien plus compétitifs que les supports classiques (0,1% de frais sur les investissements et désinvestissements effectués sur les ETF) » est proposée, développe le site dans un communiqué. Quant aux OPCVM, elles ont été « choisies pour leur qualité et la régularité de leurs performances ».

Quantifier la baisse possible de la valeur du contrat

La différence avec les contrats concurrents porte sur les services. Pour aider les souscripteurs dans leurs choix d'investissement, Marie Quantier dit « avoir développé une technologie unique et inédite de High Performance Computing en partenariat avec l’université Jussieu pour réaliser en quelques secondes sur un mobile ou un ordinateur portable des millions de stress tests sur le portefeuille en construction de nos clients pour quantifier précisément de combien ce portefeuille peut baisser ». A la différence d'autres outils comme Advize, « il est possible pour un investisseur particulier de vérifier en temps réel que l’investissement qu’il s’apprête à réaliser ne dépasse pas son budget de risque. Grâce à cette technologie, les investisseurs particuliers peuvent personnaliser leur portefeuille à l’infini », indique encore le communiqué.

Mathieu Hamel, fondateur de Marie Quantier, conclut : « Les nouvelles technologies doivent constituer un réel progrès pour la société. Elles n’ont de sens que quand elles permettent de faire exploser les barrières traditionnelles, d’ouvrir de nouveaux horizons pour en faire profiter le plus grand nombre de personnes : Marie Quantier offre aujourd’hui à ses clients la possibilité d’être un investisseur autonome. » Mais cela a un coût : il faut pour cela souscrire un abonnement à 5,90 euros par mois pour les outils et verser ou se voir prélever 5% des gains annuels.

Partager cet article :
Baptiste Julien BLANDET

© cbanque.com / BJB / mars 2016