psa

Assurance-vie : Linxea Spirit intègre l'option « stop loss »

actions
© benoit sarasin - Fotolia.com

Le distributeur de contrats d’assurance-vie en ligne Linxea a annoncé cette semaine l’intégration de l’option « stop loss relatif » à son contrat Linxea Spirit, géré par l’assureur Spirica, du groupe Crédit Agricole Assurances. Cette option de limitation des pertes est présente sur de nombreux contrats d’assurance-vie web.

L’option « stop loss », appelée en français « limitation des pertes » ou « limitation des moins-values » selon les cas, permet de programmer des arbitrages lors qu’un niveau de perte prédéfini est atteint. Concrètement, lorsqu’un ou plusieurs supports en unités de compte (UC), définis à l’avance, perdent 5% ou plus (suivant le seuil prédéfini), un arbitrage sera automatiquement réalisé vers un support de sécurisation, souvent le fonds en euros qui lui assure une garantie en capital. Cette option, courante pour les contrats d’assurance-vie multisupports en gestion libre, correspond à la stratégie du « stop de protection » (ou « stop loss ») en langage boursier.

Linxea l’intègre donc à son contrat Spirit. Sa mise en place et les arbitrages réalisés sont gratuits, mais l’assurance-vie doit afficher une valeur supérieure à 5.000 euros pour pouvoir enclencher cette option. Le courtier web, qui revendique 19.500 clients en portefeuille, précise par ailleurs dans son communiqué que l’option « prend fin automatiquement dès lors que la valeur atteinte [du] contrat devient inférieure à 1.000 euros ».

Différence entre « stop loss » relatif et absolu

Chez Linxea, il s’agit très exactement d’une option de « limitation des moins-values relatives ». Car le « stop loss » existe en deux versions : relatif ou absolu. Avec le « stop loss absolu », la mesure de la perte s’effectue par rapport à la valeur constatée au moment de la mise en place de l’option. C’est par exemple cette version qui existe sur le contrat Titres@Vie d’Altaprofits, assuré par Swiss Life. Le « stop loss relatif » permet lui d’effectuer la comparaison par rapport à la plus haute valorisation constatée sur le ou les supports concernés.

Parmi les contrats assurés par Spirica, BforBank Vie (distribué par la banque en ligne faisant partie du même groupe que l’assureur Spirica, le Crédit Agricole) et Mes-placements Liberté disposent eux aussi de l’option de limitation des pertes. Le « stop loss » n'est toutefois pas l'option de gestion la plus répandue parmi les contrats référencés par cBanque : il s'agit de la sécurisation des plus-values.

Voir par ailleurs les assurances-vie multisupports disposant de l’option « stop loss »

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2015