Assurance-vie : combien avez-vous en réserve sur votre fonds en euros ?

  • Par
  • ,
Pochette avec des billets
© M Schuppich - Fotolia.com

Depuis quelques années, certains assureurs ont pris le parti d’évoquer les réserves provisionnées pour « préserver les rendements futurs » au moment d’annoncer le taux de rémunération de leur fonds en euros. S’exposant ainsi à la comparaison. Qui dispose de la provision la plus importante ? Chez qui a-t-elle augmenté ou diminué ? Tour d’horizon.

En octobre dernier, le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer, par ailleurs président du régulateur des secteurs banque et assurance, l’ACPR, a appelé à une baisse « significative » de rendement de l’assurance-vie en euros en 2014. Un mois plus tard, il a accompagné cette demande d’un conseil : lisser dans le temps « la distribution des résultats aux assurés, en dotant la provision pour participation aux bénéfices [PPB, ou provision pour participation aux excédents, PPE, NDLR] à un niveau suffisamment élevé ».

Sur les fonds en euros, à capital garanti, les assureurs peuvent en effet provisionner jusqu’à 15% du rendement, chaque année, à condition de la restituer dans les huit années suivantes aux souscripteurs. Objectif : amortir un éventuel effet yoyo.

Lire à ce propos : comment les assureurs-vie stockent des bénéfices en réserve avec la PPB

Au niveau de la baisse des taux, le vœu de Christian Noyer a été partiellement entendu : le rendement moyen des fonds en euros est tombé de 2,80% pour l’année 2013 à 2,50% en 2014. Au niveau de la PPB, plus difficile à vérifier puisqu’il n’existe pas encore de données globales sur le sujet. Cet appel a toutefois renforcé une tendance récente : les assureurs évoquent de plus en plus cette fameuse réserve dans leur communication autour des taux. Certains depuis plusieurs années, d’autres plus récemment en utilisant l’argument du « préserver l’avenir » pour justifier la baisse de rendement en 2014.

Communication à géométrie variable

BNP Paribas Cardif fait partie de ceux qui communiquaient déjà la PPB par le passé. Mais la filiale de BNP Paribas a insisté sur sa « forte dotation » en 2014 : 611 millions d’euros, pour une réserve qui atteint 1,87 milliard d’euros fin 2014. Cette provision représente désormais 2,45% de l’encours géré par Cardif en assurance-vie (voir le tableau récapitulatif ci-dessous). Plusieurs assureurs mutualistes, comme la MACSF ou GMF, ainsi que les associations d’épargnants, comme Gaipare, ont pris l’habitude de communiquer le montant mis en réserve. L’Afer, qui a décidé de provisionner pour la première fois de son histoire en 2014, a divulgué le montant : 80 millions d'euros.

D’autres acteurs usent du même ressort dans leur communication, mais sans aller jusqu'à livrer le montant. Tel est le cas de Generali qui affirme dans son communiqué 2014 avoir « décidé de consacrer une partie des rendements obtenus au renforcement des réserves dédiées aux assurés », mais le groupe refuse de donner des chiffres sur le sujet. Même logique chez Groupama Gan Vie qui se targue d’avoir pu constituer des réserves en 2014 mais ne communique pas publiquement le montant alloué. MMA était sur la même ligne de communication en 2012 et 2013 mais a finalement choisi d’aller plus loin en 2014 : le communiqué évoquait environ 2% de l’encours, un montant réévalué à 2,10% depuis. MAAF, qui fait comme MMA partie du groupe Covéa, ne livrait pas de montant dans son communiqué mais accepte tout de même de le dévoiler : 1,78% de l’encours au 31 décembre 2014.

La transparence n’est pas toujours de mise. Contactés, plusieurs banques et assureurs traditionnels ne souhaitent pas répondre. Reste à éplucher les rapports annuels des compagnies d’assurance. C’est ce que fait l’éditeur du site Good Value For Money, et fondateur du cabinet Facts & Figures, Cyrille Chartier-Kastler. Il a publié fin janvier les résultats de son analyse avec le niveau de réserve à fin 2013 pour les plus gros gestionnaires de contrats d’assurance-vie en France. Des chiffres qui peuvent être mis en parallèle avec les données des quelques acteurs qui ont eux-mêmes annoncé leur niveau de PPB à la fin 2014.

L'Évolution de la PPB de 2012 à 2014
AssureursPPB à la fin 2012 *PPB à la fin 2013 *PPB à la fin 2014 **
CNP Assurances1,59%1,91%2,42%
Prédica (Crédit Agricole)0,74%1,12%NC ***
BNP Paribas Cardif1,54%1,70%2,45%
Axa France2,24%2,20%NC
Sogecap1,08%2,04%NC
Generali3,07%2,29%NC
Allianz1,33%1,31%NC
ACM Vie (Crédit Mutuel)1,25%1,78%NC
Groupama Gan Vie0,86%1,78%NC
AG2R La MondialeNC1,60% (selon l'assureur)NC
Aviva0,53%0,97%NC
Suravenir (Crédit Mutuel Arkéa)0,88%0,80%NC
MACSF0,88%1,03%1,30%
MMA Vie0,85%1,07%2,10%
Mutavie (Matmut)1,22%1,48%NC
HSBC0,77%1,87%NC
GMF Vie1,67%2,27%3,80%
Swiss Life1,01%1,10%NC
Neuflize Vie2,73%3,12%NC
ACMN Vie (Crédit Mutuel Nord Europe)1,35%1,65%Plus de 2%
MAAF Vie0,77%1,00%1,78%
Antarius (Crédit du Nord)0,80%0,73%NC
Carac2,35%2,30%NC
Parnasse MAIF1,52%1,95%2,60%
E-cie Vie (filiale web de Generali)3,24%1,32%NC
NC = non communiqué
* Toutes les PPB sont annoncées en pourcentage de l'encours. Les données à fin 2012 et 2013 ont été collectées et calculées par GoodValueforMoney.eu « à partir des informations publiques des opérateurs ».
** Les données à fin 2014 sont renseignées sur la base de ce que les assureurs ont choisi de communiquer, ou non.
*** Taux non communiqué, mais 1 milliard d'euros provisionné.

Des réserves globalement en hausse

Cyrille Chartier-Kastler met toutefois en garde contre l’envie de se baser sur le seul niveau de PPB pour jauger la santé des fonds en euros. Les assureurs peuvent en effet jouer avec un autre élément pour moduler les rendements à la hausse ou à la baisse : les plus-values latentes, c’est-à-dire des plus-values potentielles qui seraient réalisées si les actifs étaient vendus.

Le poids de la PPB dans l'encours n’est ainsi qu’un élément de comparaison parmi d’autres. Son évolution peut aussi être intéressante à examiner. Constat : les réserves ont augmenté en 2013 et 2014 pour la plupart des gros acteurs du marché de l’assurance-vie. En moyenne, Cyrille Chartier-Kastler estime à 1,3% de l’encours le niveau de réserve en 2011 pour l’ensemble des acteurs, 1,5% en 2012, 1,8% fin 2013 et 2,1% ou 2,2% à la fin 2014. Les assureurs ayant choisi de communiquer un taux pour 2014 affichent tous une réserve en hausse. Parmi les autres, certains se distinguent par une baisse de PPB de 2012 à 2013 : Axa, Generali et sa filiale E-cie vie, Allianz, Suravenir, Antarius, etc.

Dans ce milieu où la plupart des assureurs se vantent de leur « gestion prudente », une voix a dissoné en ce début d’année : « Les montants ainsi mis en provision seraient insignifiants pour affronter une crise majeure », écrit Monceau assurances dans son communiqué de la mi-janvier, affirmant « privilégier une politique de distribution immédiate ». A ce propos, un observateur du secteur souligne qu’un haut niveau de réserve peut aussi être le révélateur de la possession de nombreux titres de dette grecque, par exemple. La provision ayant dans ce cas pour objectif d’anticiper une sensible perte de rendement futur.

NB : dans le tableau, les assureurs sont classés selon l'importance des encours en gestion en assurance-vie, CNP Assurances étant ainsi la compagnie ayant le plus d'argent en gestion.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mars 2015