psa

Immobilier : l'assurance-vie représente 75% de l'actionnariat des OPCI « grand public »

Immeuble en construction
© indochine - Fotolia.com

L’encours des OPCI « grand public » sous gestion a augmenté de 39% en l’espace d’un an selon une étude commune de l’AFG et de l’Aspim. Près des trois quarts des capitaux de ces OPCI « grand public » sont détenus dans le cadre de l’assurance-vie.

Sept ans après le lancement des premiers OPCI (organismes de placement collectif immobilier), l’AFG et l’Aspim, associations représentant respectivement les sociétés de gestion financière et les sociétés de placement immobilier, présentent un premier bilan commun (1). Elles séparent les 179 OPCI pour « investisseurs qualifiés », des neuf OPCI « grand public », à destination des particuliers.

« Avec la mobilisation affirmée de grands réseaux de commercialisation de banque et d’assurance, l’OPCI est en train de trouver sa place auprès des particuliers, notamment comme unité de compte immobilière au sein des contrats d’assurance-vie des Français », souligne l’étude.

La détention via les comptes-titres reste « faible »

En effet, un zoom sur la typologie des actionnaires de ces OPCI « grand public » permet de constater que 74,45% de ces organismes sont détenus dans le cadre de l’assurance-vie. La détention de titre en direct, via un compte-titres, « reste encore faible » comme le reconnaissent l’AFG et l’Aspim : 12,23%. Les deux associations l’expliquent par le fait que les Français préfèrent « épargner dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie plutôt que d’un compte-titres » et par le fait que « tous les réseaux bancaires ne sont pas encore présents sur le marché des OPCI ».

L’encours de ces OPCI « grand public » se situe à 1,29 milliard à la fin 2013, contre 0,93 milliard un an plus tôt. Au niveau de la répartition sectorielle, l'actif immobilier brut est très majoritairement placé sur des bureaux (59,42%), devant les commerces (30,46%) et le logement (9,87%).

Pour mieux comprendre les unités de compte immobilières de l'assurance-vie (SCI, OPCI et SCPI)

(1) Etude réalisée avec le concours de IPD et de l’IEIF portant sur un échantillon « très représentatif du marché (plus de 91% de l’encours global) » selon l’AFG et l’ASPIM.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Décembre 2014