Prime de Noël, prix du gaz, allocation… Ce qui vous attend à partir de dimanche

Gaz
© Kristina - stock.adobe.com

Une série de mesures vont avoir un impact sur le portefeuille de nombreux contribuables en décembre. Il y a deux mauvaises nouvelles et une bonne.

Les tarifs réglementés du gaz encore à la hausse

Et de deux. Après une hausse de 3% au 1er novembre qui marquait la fin d’un cycle de 10 baisses consécutives, les tarifs réglementés du gaz hors taxe appliqués par Engie, l'ancien Gaz de France, et les entreprises locales de distribution (ELD), vont encore augmenter de 0,6% en moyenne, dès dimanche, par rapport au mois dernier. Dans le détail, l’évolution de ces prix qui concerne 4,2 millions des ménages, soit 39% des foyers équipés en gaz, sera de 0,1% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,3% pour ceux qui ont un double usage (cuisson et eau chaude), et de 0,6% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Fusion des aides complémentaires à l'AAH

Fin 2017, il y avait 1,13 million de bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé (AAH) qui s’élève à 900 euros par mois depuis le 1er novembre. Parmi eux, une partie peut prétendre à des aides supplémentaires : le complément de ressources (179,31 euros par mois) et la majoration pour la vie autonome (104,71 euros par mois). A compter du 1er décembre, seule cette dernière subsistera. « La coexistence de ces deux compléments à l'AAH nuit à la lisibilité du dispositif. En effet, ils présentent tous deux un objectif identique - le soutien à l'autonomie dans le logement - mais présentent des distinctions dans leurs conditions et modalités d'attribution, qui est source de complexité », explique le ministère de la Santé. La FNATH, Association des accidentés de la vie, dénonce cette décision : si les bénéficiaires actuels du complément de ressources verront leur droit maintenus pendant dix ans, « les nouveaux bénéficiaires de l’AAH qui auraient pu prétendre au complément de ressources ne pourront donc plus bénéficier que de la majoration de vie autonome », soit une perte de revenus de 75 euros par mois. En 2017, environ 70 000 personnes bénéficiaient du complément de ressources d'après le gouvernement, .

Le retour de la prime de Noël

Un coup de pouce pour plus de 2 millions de personnes. Versée depuis 1998 dans les 2 semaines qui précèdent Noël, elle devrait être une nouvelle fois reconduite cette année. Le gouvernement devrait communiquer à ce sujet la semaine prochaine, a appris MoneyVox auprès du ministère des Solidarités et de la Santé. Cette aide forfaitaire exceptionnelle est versée automatiquement aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), de l'allocation équivalent retraite (AER) ou encore de la prime forfaitaire pour reprise d'activité. Inchangé depuis 2009, le montant de la prime est de 152,45 euros pour une personne seule titulaire du RSA, de 228,67 euros pour un foyer de deux personnes ou encore 274,41 euros pour trois personnes par exemple. Pour les bénéficiaires de l'AER ou de l’ASS, le montant de la prime (152,45 euros) est fixe et ne dépend pas du nombre de personnes composant le foyer.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MB / Novembre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire