En chute de 35%, le champagne ne fait plus recette en grande surface

Cartons de bouteille de champagne en grande surface
© greentellect - stock.adobe.com

Le chiffre d'affaires des ventes de champagne en grande surface a chuté de près de 35% depuis le début de l’année, l'équivalent de 5 millions de bouteilles vendues en moins. En cause, la concurrence des cavistes spécialisés, mais surtout la nouvelle loi Alimentation qui limite les grosses promotions.

-18% en nombre de bouteilles vendues, -34% en chiffre d’affaires : l’année 2019 a un goût de bouchon pour les producteurs de champagne. Même les foires aux vins, habituel temps fort, n’ont pas réussi à inverser la tendance : le champagne fait beaucoup, beaucoup moins recette que d’habitude en grande surface, selon l'institut Nielsen.

Comment expliquer cette chute soudaine et historique par son ampleur ? Les Français en ont-ils soupé du champagne ? Il y a bien sûr la concurrence d’autres vins pétillants moins chers : le prosecco italien, popularisé par la mode du Spritz, un cocktail dont il constitue la base, ou encore le cava espagnol. Mais ils n’ont pas empêché le champagne de battre des records ces dernières années.

Les professionnels pointent plutôt deux facteurs. Le premier, c’est la concurrence croissante des cavistes et des commerces en ligne, spécialisés ou non. Le second, et sans doute le plus significatif, est la disparition des grosses promotions. Appliquée depuis la fin 2018, une ordonnance publiée suite à l'entrée en vigueur de la loi Alimentation (dite Egalim) limite en effet à 34% les ristournes applicables aux denrées alimentaires. Plus possible, par exemple, de vendre deux bouteilles pour le prix d’une ! C’est pourtant ce type de promotion qui faisait jusqu’ici le succès des foires aux vins.

Les grandes surfaces testent des parades

A l’approche des fêtes de fin d’année, période ô combien stratégique pour les bulles, les grandes surfaces ne baissent pas les bras et cherchent des parades. Le magazine professionnel Rayons Boissons a par exemple repéré chez Carrefour Market une promotion qui ramène à 4,90 euros le prix de la bouteille d’un célèbre champagne de grande surface, vendue en temps normal 15 euros.

Pour parvenir à ce prix, l’enseigne a d’abord appliqué la réduction légale de 34%, à créditer sur une carte de fidélité. Mais elle promet en complément un bon d’achat de 10 euros tous les 30 euros dépensés. Soit dès 2 bouteilles achetées. Des pratiques qui flirtent avec la légalité, et qui confirme, selon Rayons Boissons, « que loi Egalim ou non, les distributeurs ne renonceront pas à la promo sur un produit aussi générateur de trafic qu’est le champagne ! »

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / VM / Novembre 2018

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 15 novembre 2019 à 16h00 - #2GG69
  • Homme
  • MEYZIEU
  • 74 ans

Moi je trouve qu'un bon crémant de bourgogne est généralement meilleurs qu'un champagne moyenne gamme, sans vouloir parler des champagnes "miteux" qui sont des prix d'appel pour les grandes surfaces et le Crémant est moins cher que le champagne

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 15 novembre 2019 à 16h29 - #3Compte anonyme

Bonjour .
Article imprécis ou erroné ,car CARREFOUR MARKET ne dit pas ça .
Vous ne pouvez pas obtenir ce champagne au prix indiqué de 4,90 E , car la réduction supplémentaire de 10 E s'obtient une seule fois par famille et non pas par tranche de 30E d'achat comme indiqué ,sauf si vous n'achetez que 2 bouteilles.( 15 x 2 = 30 - 34%= 10,20
soit 30 -10,20 = 19,80 E - 10 DE REDUC. = 9,80 :2 = 4,90 E la bouteille .
Si vous achetez 6 bouteilles , la bouteille vous revient à 8,25 E et non à 4,90 E et en plus , votre achat est plafonné à 6 Bouteilles .
Bonne réception .
Pierre SQUI

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 15 novembre 2019 à 20h23 - #4endiendo
  • Homme
  • 68

Les crémants sont bon, moins chers.
Par contre si c'est des promo de 50% qui font vendre, ca veut dire:
- que les français ne sont pas dupes et savent que les prix normaux des champagnes sont gonflés
- qu'il suffit de revoir le prix normal à la baisse pour que les ventes repartent

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 17 novembre 2019 à 10h46 - #5pipoux
  • Homme
  • Albi
  • 55 ans

Le problème, c'est que le consommateur moyen est habitué à acheter à -30%. Rien ne se vend au prix. Une voiture dans une concession, c'est -18% minimum, une maison : on fait baisser le prix. DU coup les producteurs et les grandes surfaces font la bouteille à 20€. avec 34% sur la seconde ou 2 bouteilles achetées et une gratuite. Conclusion dans ce second cas ca fait 13,33€ la bouteille. Les clients auraient ils acheté ces bouteilles si elles avaient été à 13€ pièces ? Difficile à dire. La plupart se seraient dit qu'à 13€ c'est probablement un mauvais champagne. Le métier de la grande distribution c'est justement de savoir quel est le prix le plus élevé possible que les clients acceptent. J'ai déjà été confronté à un produit que à 8€ ne se vendait pas mais qui est parti comme des petits pains le jour où il a été vendu à 9,95€

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 17 novembre 2019 à 11h05 - #6GG69
  • Homme
  • MEYZIEU
  • 74 ans

Pour les champagnes c'est simple la grande surface fait un prix gonflé à la bouteille, certains n'achètent qu'une bouteille en pensant : "vu le prix ça doit être bon" et ceux qui achètent car une seconde bouteille à moitié prix achètent finalement le prix normal à la bouteille pour les deux croyant simplement faire une bonne affaire et tout le monde est content : le vendeur (vendant le prix normal avec marge normale) et l'acheteur (qui, lui, pense avoir fait une bonne affaire alors qu'il a acheté le prix normal).
Soyez rassurés si vous avez une remise conséquente : le vendeur malgré tout ne vend pas à perte !!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20

Ajouter un commentaire