Epargne : les femmes plus frileuses que les hommes

Une femme et son conseiller financier
© Monkey Business - Fotolia.com

Concernant leurs placements, les femmes se montrent plus réticentes à prendre des risques que les hommes, selon une récente étude d’une école de commerce londonienne. Cela a des répercussions sur leur retraite.

Les femmes préfèrent la sécurité aux placements risqués, alors que les hommes se montrent moins réticents à miser sur les marchés. C’est l’une des principales conclusions d’une étude publiée en octobre par des chercheurs de la Cass Business School, une école de commerce adossée à l’Université publique de Londres. Ceux-ci se sont notamment appuyés sur un sondage réalisé auprès de 4 000 personnes.

Résultat, les investisseuses sont qualifiées par les chercheurs britanniques de « conservatrices ». Elles privilégient ainsi les placements sûrs même si elles ont un long horizon de placement. Ce comportement a une répercussion sur les rentes qu’elles peuvent espérer toucher à la retraite. « Des femmes avec le même niveau de salaire et une carrière semblable aux hommes, ont en moyenne des pensions plus basses », observent les commanditaires de ce rapport.

Concevoir des offres adaptées

Pour ces derniers, ces résultats doivent inciter les conseillers financiers à adopter leurs propositions commerciales : « concevoir des offres adaptées afin d’éviter à leurs clients de prendre des mauvaises décisions de placement qui reflètent leurs préjugés comportementaux », explique ainsi David Blake co-auteur de ce papier de recherche.

Toutefois, d’autres études ont montré que la prudence accrue des épargnantes peut aussi s’avérer fructueuse. En effet, moins averses au risque, les investisseurs de sexe masculin réalisent plus d’arbitrages que les femmes, en moyenne 45% de transactions supplémentaires. Or, ces arbitrages multiples peuvent nuire à la rentabilité de leur épargne. Selon une enquête publiée en 2015 par 3 chercheurs de la Financial Conduct Authority, le gendarme financier britannique, ces transactions excessives ont abaissé de 2,65 points par an le retour sur investissement du portefeuille des sondés hommes, contre une baisse de 1,72 point pour les femmes.

Lire aussi : les femmes plus dures en affaire que les hommes

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MEF / Novembre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire