Gare du Nord : la Ville de Paris nomme 4 experts pour « retravailler » le projet

Gare du Nord à Paris
© jag - Fotolia.com

La Ville de Paris a annoncé jeudi être convenue avec la SNCF et le préfet de région de donner à quatre experts la mission de « retravailler » le projet de rénovation de la Gare du Nord.

Trois architectes/urbanistes et un économiste devront d'ici le 19 décembre « formuler des pistes d'amélioration à transmettre à la commission d'enquête publique –pour la partie qui relève du permis de construire– et aux parties prenantes –pour les aménagements hors permis »–, a indiqué la mairie dans un communiqué.

Les experts devront plancher sur « l'amélioration du fonctionnement de la gare et de l'intermodalité » (l'optimisation des connexions entre les différents modes de transport), l'optimisation des accès, « l'intégration urbaine du projet dans le quartier », « la dédensification du projet, sa diversification et la cohérence des services et des usages » avec le reste du quartier, « les ambitions environnementales, pour tendre vers le zéro carbone et le zéro déchet », et le dialogue avec la population.

La SNCF et SA Gare du Nord 2024 –la coentreprise formée par Ceetrus, la foncière d'Auchan, et SNCF Gares & Connexions– devront leur apporter « toutes les données nécessaires à ce travail », a précisé la mairie.

Leus conclusions feront partie des éléments apportés par la Ville de Paris pour l'enquête publique que le préfet doit ouvrir le 20 novembre, avant de délivrer le permis de construire.

« Comme dans toute enquête publique portant sur un projet urbain d'envergure, la ville, comme tout autre tiers, est dans son droit lorsqu'elle initie la constitution d'un groupe d'experts », a réagi SA Gare du Nord 2024.

« Ces propositions seront analysées par la SA Gare du Nord 2024 comme le seront toutes les autres contributions versées à l'enquête publique », a-t-elle ajouté dans un courriel à l'AFP.

Le spectaculaire projet de rénovation et d'agrandissement de la Gare du Nord –une opération de 600 millions d'euros– a été remis en cause début octobre par la Ville de Paris, qui l'avait pourtant approuvé en juillet.

« La dimension commerciale ne doit pas prendre le dessus sur les services rendus aux usagers », avaient critiqué l'adjoint parisien à l'urbanisme Jean-Louis Missika et la maire du Xe arrondissement Alexandra Cordebard, tandis que d'autres opposants s'élevaient contre le gigantisme d'une opération jugée déconnectée du quartier.

Invitées à se parler par le préfet de région, la SNCF et la Ville de Paris étaient tombées d'accord le 18 octobre pour amender le projet.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire