Assurance habitation : ces 3 précautions qui vous garantiront une bonne indemnisation

Cheminée
© virgonira - Fotolia.com

Etre bien indemnisé par son assureur en cas de sinistre, ça se prépare. Voici 3 précautions indispensables à prendre pour obtenir une meilleure prise en charge par votre assurance habitation.

Mieux vous êtes protégé contre les sinistres, moins ils ont de chance de se produire. Les assurances vous incitent donc à installer des protections contre le vol et l’incendie, deux sinistres particulièrement coûteux.

1 - Protégez votre logement contre le vol

Pour être remboursé en cas de vol ou de vandalisme, vous devrez prouver la réalité de l’effraction. Le cambrioleur doit avoir fracturé la porte ou la fenêtre, ou encore avoir utilisé une fausse clé. La première précaution à prendre est donc de fermer tous les points d’accès au logement : portes, fenêtres et vérandas. En général, les assurances vous demandent également, si vous vous absentez plus de 24h, de fermer les volets et d’activer le système de télésurveillance, si vous en disposez d’un.

De manière générale, plus le contrat d'assurance habitation est couvrant et généreux en terme d’indemnisation, plus l’assureur exige la mise en place de dispositifs de protection. Il peut ainsi vous demander de fermer systématiquement les volets la nuit, d’utiliser une double serrure ou un système multipoints, des barreaux métalliques ou des vitrages anti-effraction, des cornières anti-pince ou une barre de seuil. Lisez bien votre contrat, c’est lui qui détaille tous ces éléments obligatoires. Si vous ne les installez pas, votre indemnisation risque d’être réduite, généralement de 30 à 50%.

2 - Entretenez votre chaudière, votre poêle ou cheminée

Les assureurs vous demandent également, là encore sous peine de minorer l’indemnisation, d’entretenir les équipements susceptibles de provoquer un incendie. La plupart des contrats vous obligent ainsi à procéder, avant chaque hiver, au ramonage des conduits de cheminée, de chaudière ou de poêle.

Cette obligation incombe à l’assuré occupant le logement, qu’il soit propriétaire ou locataire. Sauf en cas de logement collectif, où c’est généralement le syndic qui s’en charge.

Faut-il avoir un détecteur de fumée pour être indemnisé ?

C’est une obligation légale : depuis un décret du 8 mars 2015, toutes les habitations doivent être équipées par leur propriétaire d’un détecteur de fumée. La loi prévoit aussi que l’occupant du logement notifie à son assureur l’installation d’un détecteur de fumée, en lui adressant une attestation. Cette attestation peut lui valoir une baisse de la cotisation. A l’inverse, le défaut d’installation peut entraîner une franchise supplémentaire en cas d’incendie. En revanche, l’assurance n’a pas le droit de refuser l’indemnisation si le détecteur de fumée n’a pas été installé.

3 - Conservez vos preuves d’achat

A la suite d’un sinistre, l’assurance établit la liste des objets détruits, détériorés ou disparus qui doivent être indemnisés. Vous devez donc prouver la présence de ces objets chez vous, et surtout, leur valeur marchande. Pas toujours facile lorsque tout est parti en fumée !

Idéalement, l’assureur vous demande de produire des factures d’achat ou des bons de garantie. Pour les objets les plus coûteux, comme les équipements électroménagers ou électroniques, il peut être utile de sauvegarder ces documents sur un serveur à distance (cloud), qui restera toujours accessible. Si vous les avez achetés en ligne, vous avez probablement toujours accès aux factures sur l’espace personnel de la e-boutique.

Pour des biens anciens ou que vous avez reçus en cadeau, des photos peuvent suffire. Il faut alors qu’elles soient prises dans votre environnement personnel, idéalement dans le logement lui-même. Là encore, une sauvegarde en ligne peut s’avérer précieuse.

Lire aussi : comment faire des économies sur votre contrat d'assurance habitation

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / RD / Novembre 2019

assurance habitation

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire