Impôts, retraite, Pôle emploi… Des bonnes et des mauvaises surprises arrivent

Chômage, perte d'emploi
© Viacheslav Iakobchuk - Fotolia.com

Baisse de la taxe d'habitation, revalorisation des pensions de retraite, nouvelles règles d'indemnisation chômage... Des changements majeurs se profilent pour les ménages en novembre.

Une série de nouveautés entrent en vigueur à compter de vendredi. Le point sur tout ce qui change pour votre pouvoir d'achat. Commençons par les bonnes nouvelles.

Revalorisation des pensions de retraite complémentaire

Les anciens salariés du privé vont voir leur pension de retraite complémentaire Agirc-Arrco augmenter de 1%, c’est-à-dire au niveau de la hausse des prix. « Cette revalorisation concerne tous les retraités, quel que soit le montant de leurs revenus. Elle se traduit par une augmentation annuelle des allocations versées d’environ 800 millions d’euros », précise un communiqué. Cette hausse est bien plus élevée que celle de la retraite de base. L’Assemblée vient d’entériner une revalorisation limitée à 0,3% pour 2020 à l'exception des pensions des retraités des plus modestes qui bénéficieront eux d'une réindexation sur l'inflation, estimée à 1% pour 2020. ces derniers sont ceux qui perçoivent moins de 2 000 euros bruts par mois, soit 14 millions de personnes.

La baisse de la taxe d’habitation se poursuit

La réforme de la taxe d’habitation suit son cours. Alors que la date limite pour le paiement en ligne cette année est fixée au 20 novembre, 80% des ménages bénéficient désormais d’un dégrèvement de 65% du montant de cet impôt sur leur résidence principale. En 2020, les foyers aux revenus modestes et moyens ne le paieront plus du tout. Sa suppression progressive pour les 20% des foyers les plus aisés débutera l’an prochain et se terminera en 2023.

L'allocation aux adultes handicapés atteint 900 euros

Chose promise, chose due. Emmanuel Macron avait annoncé durant la campagne présidentielle vouloir porter à 900 euros par mois l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Ce sera chose faite à partir du 1er novembre après une augmentation de 50 euros (la portant à 860 euros) effectuée l'an dernier. Versée sous conditions de ressources aux personnes handicapées, cette allocation bénéficie à près de 1,1 million de personnes de plus de 20 ans et n'ayant pas encore atteints l'âge de la retraite.

Mais parallèlement à cette revalorisation, le plafond de ressources pour percevoir cette allocation pour les personnes en couple est modifié. Résultat, sur les 270 000 bénéficiaires en couple, 60% bénéficieront à plein de l’augmentation, selon les calculs du secrétariat d'Etat chargé des Personnes handicapées. 15% des bénéficiaires profiteront également d’une revalorisation, mais d'un montant inférieur. En revanche, 25% des bénéficiaires en couple, soit 67 500 personnes, n’auront pas de revalorisation.

Lancement de la mutuelle à un euro par jour

Dès le 1er novembre, les bénéficiaires de l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) pourront avoir droit, sous certaines conditions, à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-c) via une nouvelle aide baptisée complémentaire santé solidaire (CSS). « Les personnes aux revenus modestes pourront disposer d’une complémentaire santé à moins d’un euro par jour avec un niveau élevé de garantie et une procédure simplifiée », précise le ministère de l’Economie. Cette aide permettra aux bénéficiaires de ne pas payer les dépenses de santé chez le médecin, dentiste, kinésithérapeute, infirmier, pharmacien ou à l'hôpital ; la plupart des lunettes et des prothèses dentaires et auditives ; les dépassements chez les médecins. Cette CSS avec une tarification avantageuse peut concerner, en théorie, jusqu’à 12 millions de personnes. Pour la demander, il faut s’adresser à sa caisse primaire d’assurance maladie ou bien faire les démarches en ligne via son compte Ameli.

Forte hausse des tarifs du gaz

Une mauvaise nouvelle à l’approche de l’hiver. Après 10 baisses consécutives, les tarifs réglementés du gaz hors taxe vont progresser de 3% à partir de novembre. Dans le détail, le rebond est de +0,8% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de +1,8% pour ceux qui ont un double usage (cuisson et eau chaude), et de +3,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés appliqués par Engie, et les entreprises locales de distribution, ont malgré tout baissé de 11,5% et de 10,7% depuis 2015.

Toucher le chômage sera plus difficile

Une réforme d’ampleur de l’assurance chômage est en marche. Un premier volet entre en vigueur dès vendredi. Désormais, pour être indemnisé, il faudra avoir travaillé 6 mois sur les 2 dernières années contre 4 mois sur les 28 derniers mois jusqu'à présent. Le seuil permettant un rechargement des droits, lorsqu’on travaille pendant sa période de chômage, est fortement revu. Jusqu’ici, si un demandeur d’emploi travaillait au minimum un mois, il voyait sa durée d’indemnisation prolongée d’autant. Dorénavant, il lui faudra aussi au moins six mois pour en bénéficier. Par ailleurs, les nouvelles règles prévoient que les salariés ayant des revenus supérieurs à 4 500 euros bruts par mois subiront une réduction de leur indemnité de 30% à partir du 7e mois avec un plancher fixé à 2 261 euros nets par mois.

Deux autres annonces entrent également en vigueur. Les salariés avec au moins 5 ans d'ancienneté dans leur entreprise pourront être indemnisés en cas de démission pour réaliser un projet professionnel. Par ailleurs, les travailleurs indépendants se verront proposer, sous certaines conditions, une indemnisation de 800 euros par mois pendant 6 mois.

Le prix du tabac progresse encore

Le prix du paquet de cigarettes va coûter encore plus cher dès vendredi. Il augmentera d'environ 50 centimes, du fait d'une hausse des taxes prévue par le gouvernement, qui vise un paquet à 10 euros fin 2020 afin de réduire la consommation de tabac en France.

Le paquet de Winston (paquet souple) passe de 8,50 euros à 9 euros, celui de Camel filtre atteint 9,10 euros contre 8,60 euros auparavant et celui de Marlboro Red, qui coûtait 8,80 euros, s'établit à 9,30 euros. Par ailleurs, le prix des Camel sans filtre passe à 9,10 euros contre 8,60 euros, soit là encore une hausse de 50 centimes.

Des douaniers mieux payés

La lutte a fini par payer. La grève du zèle réalisée au printemps par les douaniers, qui réclamaient plus de moyens à l’approche du Brexit et une revalorisation de leur pouvoir d’achat, a amené le gouvernement à revoir leur rémunération. A partir de novembre, les agents de bureaux de douane et les agents de surveillance bénéficieront respectivement d’une augmentation de 56,48 euros et de 65,60 euros bruts mensuels. De nouvelles augmentations sont prévues à l’été 2020 et 2021.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MB / Octobre 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 30 octobre 2019 à 08h59 - #1Tigrine
  • Femme
  • 89
  • 62 ans

Le chiffre du chômage va baisser avec ses nouvelles et le gouvernement pourra se réjouir....comme d'habitude et créerons haut et fort que c'est grâce à eux.beaucoup de gens sont déjà dans une situation précaire et bien il y en aura encor plus mais personne n'en parlera,il y a que les chiffres positifs qui comptent , les personnes ne sont pas leur problèmes.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?11

Ajouter un commentaire