Emploi : les associations représentent 1,8 million de salariés

Un apprenti mécanicien avec son maître
© auremar - Fotolia.com

Les associations, qu’elles soient culturelles, sportives ou caritatives, emploient 1,837 million de salariés à fin 2018. Un chiffre en repli par rapport à 2017 et qui cache une autre réalité, plus inquiétante encore : la baisse du nombre de bénévoles réguliers.

Entre dynamisme et morosité, le secteur associatif français subit des vents contraires. D’un côté, le dynamisme s’observe dans le volontarisme des Français. Chaque année, depuis 2013, plus de 70 000 associations – principalement sportives et culturelles – sont créées. Résultat, il existe aujourd’hui en France entre 1,35 et 1,45 million d’associations, selon le 17ème baromètre « La France associative en mouvement » du réseau de chercheurs pluridisciplinaires « Recherche & Solidarités ».

Si les créateurs d’assos sont motivés, ils connaissent en revanche une difficulté croissante à s’appuyer sur d’autres personnes. Cela se mesure dans le nombre d’emplois. Alors que les effectifs progressaient régulièrement depuis 2011, ils sont en repli en 2018 de 1%. Leur nombre est passé en dessous du seuil des 1,85 million, à 1,837 million de salariés. A l’origine de cette baisse : 4 300 associations, sur les plus de 160 000 associations employeurs, ont arrêté de salarier des personnes. Il faut dire que l’année 2018 a été marquée par la suppression des contrats aidés, très utilisés par les structures associatives pour embaucher à moindre coût, et remplacés par un dispositif plus sélectif, le « Parcours emploi compétence ».

En revanche, les salariés restants ont vu leur rémunération progresser. A près de 40 milliards d’euros, la masse salariale a augmenté de 1,3% sur un an. Et le salaire moyen est passé de 21 200 euros par an, en 2017, à 21 700 euros annuels en 2018 (+2,4%). Cela reste toutefois bien loin de la rémunération moyenne d’un salarié français (26 600 euros nets par an, selon les dernières données de l’Insee).

Mais la crise du secteur associatif concerne surtout le bénévolat. Sur les trois dernières années, la proportion de Français donnant du temps gratuitement est passée de 39% à 37%. Mais, plus que le nombre de bénévoles en baisse, c’est surtout leur moindre disponibilité qui inquiète les associations. D’après Recherche & Solidarités, 12,5% des Français s’impliquaient chaque semaine dans leur association en 2016. En 2019, ils ne sont plus que 10% à prendre part d’une manière hebdomadaire à son fonctionnement. De quoi préoccuper les responsables associatifs, dans la mesure où 90% des associations en activité ne fonctionnent qu’avec des bénévoles.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MEF / Octobre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire