Des militants d'Attac peignent en noir le siège de Total

Station essence

Une trentaine de militants de l'ONG Attac ont peint en noir le siège de Total samedi matin, donnant le coup d'envoi d'une journée de mobilisation contre « l'impunité » des multinationales.

Des activistes vêtus de combinaisons blanches ont aspergé de peinture noire le siège du groupe pétrolier et gazier dans le quartier d'affaires de La Défense, en banlieue parisienne, a constaté un journaliste de l'AFP. Ils ont collé des affiches et déployé des banderoles « Total pollue » lors d'une action d'une vingtaine de minutes sans violence ni intervention des forces de l'ordre.

La gouache noire illustre « l'opacité de l'impunité derrière laquelle Total dissimule ses méfaits sociaux, fiscaux et environnementaux », selon Attac France.

« Ça fait maintenant des dizaines d'années que les multinationales ont pris un pouvoir dispropportionné sur nos vies, notre futur, notre planète, à travers l'OMC (Organisation mondiale du commerce), à travers des droits qu'on leur a confiés et qui sont trop importants aujourd'hui », a expliqué à l'AFP Maxime Combes, un porte-parole d'Attac.

« Ces droits leur donnent la capacité d'intervenir dans la production des lois, d'orienter vers des choix économiques et politiques pour l'ensemble de la société et notamment Total sur la question énergétique, Amazon sur la question de la surconsommation et les banques sur le fait qu'elles financent des choses qui sont rentables et pas forcément intéressantes », a-t-il poursuivi.

La journée de mobilisation de l'ONG, qui doit se traduire par d'autres actions en France, intervient avant l'ouverture lundi à Genève d'une session de négociations de l'ONU sur un projet de traité sur les multinationales et les droits humains.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire