Entre 2 et 3,6 milliards d'euros nécessaires à la recherche (rapports)

Prêt étudiant, étudiant, études
© Monthira - Fotolia.com

Entre 2 et 3,6 milliards d'euros sont nécessaires au financement de la recherche : les groupes de travail pour le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche ont remis lundi au Premier ministre Édouard Philippe leurs rapports aux allures de cri d'alarme.

« La France est au bord d'un décrochage dont les conséquences économiques et stratégiques sur le long terme seraient graves et irréversibles », a expliqué Sylvie Retailleau, présidente de l'université Paris-Saclay, l'une des auteures des trois rapports.

« Il est urgent de réagir et donc d'investir dans la recherche à la hauteur des ambitions de notre pays », a ajouté la rapporteure. Un investissement que les auteurs estiment entre 2 et 3,6 milliards d'euros.

« Le constat que vous dressez, je le partage assez volontiers », a déclaré Édouard Philippe à l'occasion de la remise des rapports à l'Institut de physique du Globe de Paris, au côté de la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal.

Le Premier ministre avait annoncé en février le lancement d'une loi de programmation pluriannuelle pour la recherche.

Trois groupes de travail, composés de parlementaires, de scientifiques français et étrangers, de directeurs d'organismes de recherche publics, de présidents d'université et d'acteurs industriels, français ou étrangers, avaient alors été mis en place pour mener des consultations sur trois thèmes : le financement de la recherche, l'attractivité des emplois et des carrières scientifiques, le développement des partenariats avec les entreprises et la conversion des résultats de recherche en innovation.

Coté ressources humaines et attractivité de la France, les rapporteurs pointent du doigt « une rémunération peu attractive, des conditions de travail de plus en plus contraignantes et une érosion des emplois permanents ».

Un jeune chercheur touche en France entre 2.200 et 2.500 euros brut. En Grande Bretagne, il peut toucher jusqu'à 4.200 euros, a donné en exemple Philippe Maugin, président de l'INRA, également rapporteur.

Selon les auteurs des rapports, pour être attractive, la France devrait, notamment, consacrer environ 2 milliards d'euros à la revalorisation des rémunérations.

La loi de programmation pluriannuelle pour la recherche devrait être rédigée d'ici la fin de l'année 2019. « Notre objectif ce serait que le projet de loi puisse être adopté par le parlement en 2020 pour pouvoir commencer à produire ses effets au début de l'année 2021 », a précisé Édouard Philippe.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire