Permis de conduire : 5 aides pour le passer sans (trop) vous ruiner

  • Par
  • 1 commentaire
Panneaux de signalisation
© Olivier Le Moal - Fotolia.com

Entre les séances de code de la route, les heures de conduite et l’examen final, la facture pour passer son permis de conduire peut être salée ! Heureusement, des aides existent.

Pour gagner en indépendance, passer son permis de conduire est une étape quasi-indispensable. Les premiers forfaits proposés par les auto-écoles, avec 20 heures de conduite à la clé, avoisinent les 1 200 euros. Un budget qui peut s’envoler lorsqu'il faut prendre des leçons supplémentaires, mais aussi dans les grandes agglomérations où le coût des heures de conduite est bien plus élevé.

En 2016, une étude menée par l’UFC-Que Choisir établissait le coût moyen du permis de conduire à 1 804 euros. Un tarif qui atteignait même 2 140 euros pour la région parisienne ! Voici des astuces pour financer votre permis de conduire.

Le « permis à 1 euro par jour »

Passer son permis B (auto), A1 ou A2 (moto) pour 1 euro par jour ? C’est possible. Ce dispositif permet aux futurs conducteurs âgés de 15 à 25 ans d’emprunter auprès d'un établissement financier jusqu'à 1 200 euros. Le remboursement s'effectue par mensualités de 30 euros maximum et les intérêts sont pris en charge par l'Etat. Attention : ce dispositif ne permet pas de diminuer le coût total classique du permis, mais uniquement de lisser son coût dans le temps en profitant d’un taux à 0%.

L’aide de Pôle emploi

Les demandeurs d’emploi, sous conditions de ressources, et les personnes bénéficiant du RSA, notamment, sont éligibles à l’aide au permis B. Cette subvention peut être accordée par Pôle emploi pour un montant maximum de 1 200 euros. Elle doit être justifiée par la nécessité pour le bénéficiaire de pouvoir se déplacer en voiture afin d’accéder à un emploi (insuffisance des transports en commun, lieu d’habitation éloigné des grandes agglomérations…). Pour connaître toutes les modalités d’octroi de cette aide, rendez-vous directement sur le site de Pôle emploi.

Obtenir son permis grâce au CPF

Le Compte personnel de formation a remplacé le droit individuel à la formation depuis le 1e janvier 2015. Il permet aux salariés et aux fonctionnaires de cumuler des heures de formation. Celles-ci peuvent être utilisées pour le financement de l’épreuve pratique et de l’épreuve théorique du permis de conduire. Seule condition : le passage du permis doit intervenir dans le cadre du projet professionnel du demandeur.

500 euros pour les apprentis

Fraîchement mise en place le 1e janvier 2019, cette aide permet aux apprentis d’obtenir la somme de 500 euros pour financer en partie le passage de leur permis. Les conditions ? Être en contrat d’apprentissage et avoir au moins 18 ans. Pour en profiter, il convient de s’adresser à son CFA.

La bourse au permis de conduire

Sur le même principe que les bourses délivrées par le Crous, un certain nombre de collectivités locales proposent d’accompagner les jeunes ne disposant pas des ressources financières suffisantes pour régler leur permis de conduire. Ce dispositif est un véritable contrat : en échange de cette aide, le bénéficiaire s’engage à effectuer des heures de bénévolat. C'est le cas, par exemple, à Châteaugiron (Ille-et-Vilaine) où il faut s'investir jusqu'à 45 heures dans des actions sociales, municipales ou d’intérêt collectif.

Vers une baisse du prix du permis de 30%?

-30% sur le prix du permis. C'est l'objectif du gouvernement qui a annoncé une batterie de mesures en mai. Trois mesures sont entrées en vigueur fin juillet : le passage de l’épreuve pratique dès 17 ans en cas de conduite accompagnée, une formation sur simulation de conduite favorisée, et la conversion plus facile du permis « boîte automatique » en permis classique.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / EB / Septembre 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 21 septembre 2019 à 16h10 - #1Compte anonyme

PS: la volonté du gouvernement est louable mais ces actes sont complètement à côté de la plaque.
L'apprentissage de la conduite reste le seul apprentissage avec une tva à 20% alors que tout les autres sont déjà à 5,5.
Enfin sachez que 70% de ce que perçoit une école de conduite est reversé à l'état en taxes diverses.
Nous sommes une profession de passionnés qui ne que muselés par des gouvernants fourbes et en quête de popularité électorale.
A bon entendeur.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire