Impôt sur le revenu : il devient urgent de le payer

Un conseiller fiscal
© DURIS Guillaume - Fotolia.com

Plusieurs millions de contribuables doivent régler un impôt sur leurs revenus exceptionnels de 2018. Et il faut se dépêcher sous peine de s'exposer à des pénalités de retard.

2,8 millions : c’est le nombre de contribuables à qui Bercy demande de payer un impôt sur leurs revenus de l’an passé. En effet, en dépit du passage au prélèvement à la source, qui a pour 9 foyers fiscaux sur 10 transformé 2018 en année blanche fiscale, certains ménages doivent tout de même payer un impôt sur le revenu. Il s’agit des contribuables ayant perçu l’année dernière des revenus exceptionnels (primes de départ à la retraite, indemnités de rupture de contrat de travail, primes d’intéressement…).

Et la date limite du règlement arrive à grands pas. Si vous souhaitez payer ce solde en espèces, par chèque ou par carte bancaire en vous rendant au Trésor public, vous n’avez plus que jusqu’à demain, mercredi 18 septembre. A noter : si la somme que l’administration fiscale vous réclame dépasse 300 euros, il est inutile de vous déplacer au centre des impôts ou bien d'envoyer votre chèque par courrier avant mercredi minuit, le cachet de La Poste faisant foi. Pour toute somme supérieure à 300 euros, il faut s'acquitter de l'impôt sur le revenu sur impots.gouv.fr ou sur l’application mobile impots.gouv. La bonne nouvelle, c’est que vous aurez alors un peu plus de temps pour procéder au versement. Par voie dématérialisée, la date limite est décalée au 23 septembre à minuit.

Attention à la pénalité

Si vous réglez votre impôt en dehors des délais prévus, vous vous exposez à une pénalité de 10% de l'impôt dû. En revanche, « si vous avez des difficultés financières, l'administration fiscale peut vous accorder un sursis pour payer. Elle peut aussi vous accorder une remise gracieuse, totale ou partielle de l'impôt et des pénalités qui vous sont appliquées », explique le site service-public.

Autre échéance fiscale à venir : celle du règlement de la taxe foncière ! De la même manière que l’impôt sur le revenu, la date limite dépend de votre moyen de paiement. En ligne, vous avez jusqu’au 20 octobre prochain, et jusqu’au 15 octobre par voie non dématérialisée.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MEF / Septembre 2019