Taxe Gafa : Johnson veut une imposition « juste et appropriée »

Logo Google
DR

Les géants américains du numérique doivent être taxés de manière « juste et approriée » a estimé samedi le Premier ministre britannique Boris Johnson, alors qu'un contentieux croissant oppose la France et les Etats-Unis sur cette question.

« Honnêtement, nous devons faire quelque chose pour taxer de manière juste et appropriée les activités en ligne qui génèrent un chiffre d'affaires énorme dans notre pays », a déclaré M. Johnson à la veille de sa rencontre en tête à tête avec Donald Trump pendant le sommet du G7 de Biarritz.

Définitivement adoptée le 11 juillet en France, la taxe dite « Gafa » (acronyme désignant les géants Google, Amazon, Facebook et Apple) crée une imposition des grandes entreprises du secteur technologiques non pas sur le bénéfice, souvent consolidé dans des pays à très faible fiscalité comme l'Irlande, mais sur le chiffre d'affaires, en attendant une harmonisation des règles au niveau de l'OCDE.

Elle a provoqué de vives réactions côté américain. Un conseiller du président Donald Trump a parlé de « grosse erreur » de la France, et M. Trump lui-même a menacé de taxer les vins français, allant jusqu'à évoquer le 9 août une taxe de 100%.

Le gouvernement britannique envisage une taxe similaire de son côté à partir du mois d'avril prochain, mais espère également bâtir une relation commerciale privilégiée avec les Etats-Unis au moment où le Royaume-Uni est en train de sortir de l'UE du fait du Brexit.

« Je suis ouvert à la discussion sur la manière dont nous pouvons y parvenir », a déclaré M. Johnson à la presse, « et j'attends d'entendre nos amis américains sur les modalités. Nous devons faire quelque chose pour les taxer équitablement ».

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire