EXCLUSIF. Banque, électricité… Ces dépenses courantes que vous exagérez

Une femme face à ses factures
© Gina Sanders - Fotolia.com

Selon une étude commandée par MoneyVox, les Français ont du mal à évaluer le niveau de leurs dépenses courantes. Ils surestiment, notamment, le budget qu'ils consacrent aux services financiers et à l'énergie.

Les Français sont-ils fâchés avec leurs dépenses ? On peut se poser la question à la lecture des résultats du sondage (1) commandé par MoneyVox (le nouveau nom du site cBanque.com), et portant sur les relations entre les Français et leur budget. Quand on demande aux personnes interrogées de citer le secteur sur lequel elles consacrent le plus de moyens, c’est l’alimentation qui ressort en premier, nettement devant les transports, le loyer ou les loisirs. Or, selon les données de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), c'est le loyer qui représente le foyer de dépenses le plus important. Suivent ensuite les loisirs, l’alimentaire et les transports.

Une distorsion de la perception qui pourrait s’expliquer par l'importance de l’acte d’achat, c’est-à-dire le fait de sortir ses moyens de paiement comme la carte bancaire, le chèque ou le cash pour les dépenses du quotidien. Ce qui est le cas pour l'alimentaire... mais pas pour le paiement du loyer. Les dépenses visibles seraient ainsi les mieux identifiées.

Les Français en manque d'information sur les offres concurrentes

Cette différence de perception est frappante également sur les dépenses mensuelles consacrées aux principaux postes de dépenses. Le cas le plus emblématique est celui des produits financiers. En moyenne, les sondés pensent « lâcher » 216 euros par mois pour leur banque, alors que dans la réalité cela tourne plutôt autour de 20 euros ! Il y a fort à parier que certains ont inclus leurs crédits conso, voire même leur crédit immobilier, dans la réponse...

Grand écart toujours sur les dépenses de téléphonie. Elles sont, d'après l'INSEE, de 20 euros en moyenne par mois, et non de 37 euros comme l'avancent les ménages. Idem pour le cumul entre l'assurance habitation et l'assurance auto (80 euros vs 133 euros). Quant à l’énergie (électricité et gaz), l’écart est de 20% (80 euros vs 100 euros mensuels).

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que pour 41% des personnes interrogées, les prix ont fortement augmenté au cours des cinq dernières années. Même si ce n’est pas vrai partout, comme pour la téléphonie ou Internet, il y a des secteurs où l’inflation est galopante, à l’image de l’énergie.

Lire aussi : Comment payer son électricité moins cher

Selon une récente enquête de l’Insee, les dépenses d'électricité des Français ont augmenté de 9% par an entre 1960 et 2016. Elles flirtent avec les 1 000 euros par ménage et par an. D’où la nécessité de comparer et de faire jouer la concurrence pour reprendre (un peu) la maîtrise de son pouvoir d’achat. Mais c'est plus facile à dire qu’à faire. Que ce soit sur la téléphonie, Internet, l’assurance auto et habitation, la banque, l’électricité ou encore le gaz : entre 30 et 50% des Français pensent ne pas être suffisamment informés sur les offres alternatives.

Lire aussi : Découvrez notre comparatif des banques les moins chères

(1) Etude réalisée en ligne entre le 14 et le 20 juin 2019, par OpinionWay pour MoneyVox.fr, auprès d’un échantillon de 2 002 Français âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population, et constitué selon la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Juillet 2019