Les incertitudes commerciales ont créé « un choc de confiance » chez les industriels (Powell/Fed)

Donald Trump en 2016
Donald Trump en 2016 - CC Flickr Michael Vadon

Le président de la Fed Jerome Powell a réitéré jeudi l'intention de la Banque centrale d'abaisser les taux d'intérêt après « le choc de confiance » provoqué par les tensions commerciales chez les industriels.

Devant la Commission bancaire du Sénat, M. Powell a estimé que la confiance des milieux industriels avait été ébranlée en mai lorsque le président Trump a menacé d'appliquer des droits de douanes sur les produits mexicains si le Mexique –un pays avec lequel Washington vient de signer un traité commercial– ne prenait pas des mesures anti-immigration.

« On a vu les enquêtes du moral des industriels devenir très négatives. C'était un vrai choc de confiance qui s'est un peu amélioré, en partie, parce que nous avons pris l'initiative et indiqué que nous envisagions un changement des taux d'intérêt », a expliqué M. Powell, tout en se gardant de vouloir « critiquer » la politique commerciale de l'administration Trump.

« En fin de compte, l'économie se porte bien et ce que nous voulons faire » en réduisant les taux « c'est utiliser nos outils pour qu'elle continue de bien se porter », a-t-il poursuivi.

Le patron de la Fed a relayé les inquiétudes des industriels « qui aiment connaître les règles » de leurs marchés.

« Les discussions commerciales ont suscité de l'incertitude dans les circuits d'approvisionnement des industriels. Certains ont déplacé leurs fournisseurs vers le Mexique pour se rendre compte que ce pays pourrait être la cible de tarifs douaniers », a-t-il affirmé. Les tensions commerciales « sont au mieux une distraction ».

Autre justification à une future baisse des taux : maintenir l'inflation près de sa cible de 2%, a-t-il plaidé.

« On l'a appris avec le Japon et on le voit d'une façon moins extrême en Europe : il ne faut pas laisser l'inflation glisser trop bas en dessous des 2% parce qu'on tombe dans une dynamique potentiellement malsaine ». C'est pourquoi, « il est très important que nous défendions la cible de 2% d'inflation ici aux Etats-Unis ».

L'inflation aux Etats-Unis sur un an est modérée à 1,6% pour l'indice CPI et 1,5% pour le PCE, une mesure davantage considérée par la Fed.

La prochaine réunion monétaire est prévue les 30 et 31 juillet et les marchés financiers s'attendent à une baisse des taux au jour le jour dès ce rendez-vous. Ils se situent actuellement entre 2,25% et 2,50%.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire