Etudiants : 73% travaillent (parfois au noir) afin de boucler leurs fins de mois

jeune, étudiant, adolescent
© marsone - stock.adobe.com

Les étudiants sont nombreux à travailler en plus de leurs études pour s'en sortir financièrement. C'est ce que révèle une étude de l’Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations.

Pour subvenir à leurs besoins, ils ne chôment pas. Alors que la France compte 2,6 millions d’étudiants d'après les derniers chiffres de l’Insee, 73% d'entre eux travaillent pour s’en sortir financièrement, selon une enquête (1) menée par l’Ipsos pour le compte de l’Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations.

Plus de la moitié d’entre eux opte pour des « jobs » d’été ou pendant les autres périodes de vacances scolaires. Pour les autres, il s’agit d’un travail occasionnel ou régulier tout au long de l’année scolaire. Dans les deux cas, il arrive aux étudiants de travailler « au black », même si cette étude ne quantifie pas le phénomène.

193 euros en plus par mois

Dans tous les cas, au final, le revenu moyen supplémentaire est bas : 193 euros par mois. Pour 39% des sondés, cet apport d’argent frais ne leur permet pas de vivre « décemment ». Résultat, ils sont également 39% à terminer le mois à découvert. Pas étonnant. Selon cette étude, le budget moyen d’un étudiant est de 590 euros.

L’image de l’étudiant « fauché » n’est donc pas usurpée. Conséquence, 67% renoncent à certains loisirs. Seulement une quarantaine d’euros est consacrée chaque mois pour aller au cinéma ou sortir boire un verre, 35 euros pour l’habillement ou encore 23 euros pour des activités culturelles comme l’achat de livres.

Mais les étudiants, à 83%, font aussi très attention au prix quand ils achètent des produits alimentaires. 61% d'entre eux sont au fait des promotions commerciales et des bons plans proposés par les différentes enseignes de magasins. Malgré tout, 46% des étudiants interrogés déclarent ne pas avoir accès à « une alimentation équilibrée à chaque repas ».

(1) Etude réalisée par Ipsos pour l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations sur un échantillon de 1001 étudiants en études supérieures, âgés de 18 à 28 ans, interrogés du 01/05 au 09/05/2019 en ligne selon la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Juillet 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire