Ecotaxe sur les billets d'avion : « une mesure cynique » pour Marine Le Pen

Marine Le Pen, le 1er juillet 2014, au Parlement européen
CC Olaf Kosinsky / Wikipedia

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a dénoncé mardi une « mesure cynique » dans l'écotaxe sur les billets d'avion et un « impôt supplémentaire » pour les transporteurs routiers dans la réduction de leur avantage fiscal sur le gazole.

Le gouvernement a annoncé mardi la mise en place dès 2020 d'une écotaxe de 1,50 à 18 euros sur les vols au départ de la France et la réduction d'un avantage fiscal accordé aux transporteurs routiers sur le gazole.

La taxation des billets d'avion est « une idée très cynique et particulièrement hypocrite », a réagi la députée d'extrême droite dans les couloirs de l'Assemblée nationale. Pour elle, « la première chose que l'on devrait taxer si on voulait véritablement avoir une influence sur l'environnement, ce sont ces gigantesques cargos qui ramènent des marchandises qui sont fabriquées à l'autre bout de la planète dans des conditions qui sont de graves nuisances pour l'environnement ».

« Le gouvernement a juste trouvé », à travers cette mesure, « un moyen supplémentaire de faire rentrer de l'argent dans les caisses » en se drapant « de lin blanc », selon Marine Le Pen.

La députée du Pas-de-Calais a également estimé que la baisse de l'avantage fiscal dont bénéficient les transporteurs routiers était « une très mauvaise idée » qui, selon elle, « va mettre dans des difficultés économiques majeures (...) les entreprises familiales de transport ». « Les très grands groupes ont eux les reins solides pour supporter cette augmentation qui représente en réalité un impôt supplémentaire ».

La cheffe du RN a dénoncé « une écologie punitive » et défendu « les seules décisions efficaces en matière d'écologie qui consistent à changer le système économique, à rompre avec l'ultra-libéralisme et avec ses accords de libre échange qui, selon elle, sont aujourd'hui l'élément majeur de la destruction de notre climat et de notre planète ».

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire