Assurance auto : les conducteurs du sud de la France paient jusqu'à deux fois plus cher

Dossiers d'assurance
© Olivier Le Moal - Fotolia.com

Assurer son automobile coûte quelque 600 euros par an, sauf si vous habitez dans les Bouches-du-Rhône ou encore en Ile-de-France. Dans ce cas-là, les assureurs vous font payer une prime pouvant atteindre près du double de la moyenne nationale.

Un constat bien amer pour les automobilistes. Leur prime d’assurance dépend effectivement du kilométrage parcouru, de la puissance de leur véhicule voire de leur comportement au volant. Mais elle varie aussi en fonction de leur lieu de résidence. Autrement dit, deux conducteurs ayant la même voiture, effectuant à peu près les mêmes trajets, mais habitant dans deux départements différents ne paient par leur assurance auto au même prix. C’est ce qui ressort de la dernière étude du comparateur d’assurances Meilleureassurance.

Dans le détail, l’écart, valable que l’assuré soit un jeune automobiliste ou un chauffeur confirmé, est particulièrement significatif pour les conducteurs novices. Ainsi, un automobiliste de 21 ans (1) paie en moyenne 593 euros chaque année d’assurance auto s’il habite dans la Nièvre – le département le moins onéreux pour ce profil -, 600 euros s’il réside dans Manche ou encore 610 euros dans le Finistère ou la Corrèze. Mais si ce jeune conducteur a élu domicile dans les Bouches-du-Rhône, la facture annuelle grimpe alors à 1 107 euros. Autrement dit, entre le département le plus cher et le moins onéreux, la prime d’assurance appliquée est doublée !

S’agissant d’un conducteur un peu plus expérimenté – une personne de 30 ans en couple et sans enfant (2) – l’écart est certes plus bas mais atteint tout de même 452 euros par an. Pour ce profil, les mieux lotis résident en Haute-Marne (579 euros de primes annuelles), dans les Deux-Sèvres (581 euros), ou encore en Creuse (585 euros). A l’inverse, ceux habitant dans le sud de la France ou en région parisienne se voient appliquer les tarifs les plus élevés : 1 031 euros dans les Bouches-du Rhône, 908 euros dans les Alpes-Maritimes ou encore 848 euros en Seine-Saint-Denis.

Des routes moins sûres en PACA

« Historiquement, l’Ile-de-France et la région PACA ont toujours occupé le haut du classement en matière de tarif d’assurance. Les sinistres sont plus fréquents qu’ailleurs pour des raisons plutôt similaires, justifie ainsi Christophe Triquet, président de Meilleureassurance par communiqué. Dans ces deux grandes régions, la concentration de véhicules et de circulation sont très importantes. On y dénombre donc davantage de collisions sur un parc automobile en général plus récent, et donc plus cher à réparer, qu’ailleurs sur le territoire ».

A l’inverse, la probabilité d’avoir un accident sur les routes de l’ouest de la France est plus faible. « Ces factures plus légères sont le fruit d’une sinistralité moins importante qu’au niveau national induite pas l’urbanisme local. Les solutions de stationnement privées y sont plus nombreuses », explique ainsi Meilleureassurance.

Cette surfacturation, induite par le lieu d'habitation, diminue au fil des années de conduite. Résultat, pour un chauffeur âgé de 50 ans (3), l’écart entre la région la plus onéreuse – toujours les Bouches-du-Rhône avec 701 euros par an – et la plus abordable, à savoir les Deux-Sèvres (452 euros), n’est plus que de 250 euros annuels. Statistiquement, cela se justifie. Cette tranche d’âge est en effet relativement peu représentée parmi les accidentés de la route. D’après le dernier Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), sur les 3 248 personnes tuées en 2018 sur les routes en France métropolitaine, 12% étaient âgés de 45 à 54 ans, contre 15% pour les 18-24 ans, 16% pour les 25-34 ans et 26% pour les plus de 65 ans.

(1) Un jeune conducteur de 21 ans vivant chez ses parents. Il possède une CLIO IV, Essence, de 2015 (4ch Fiscaux) et s’assure en tous risques. Il présente un bonus de 15% soit un coefficient de réduction majoration de 0,85. (2) Une personne de 30 ans, en couple, sans enfant. Il conduit une Renault Megane, Essence, de 2019 (7ch Fiscaux) et s’assure en tous risques. Il présente un bonus de 25% soit un crm de 0,75. (3) Une personne de 50 ans, marié, 2 enfants, propriétaire de maison. Il conduit un Renault Kadjar, Essence, de 2019 (8ch Fiscaux) et s’assure en tous risques. Il présente un bonus de 50% soit un crm de 0,50.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2019

assurance auto/moto