Assurance : accident, vol... Tout savoir pour bien protéger son vélo

  • Par
Un vélo en plein air
CC - Pixabay / "sipa"

Entre les risques de vol ou d'accident, être propriétaire d’un vélo, ce n'est pas toujours de tout repos. Pour le protéger, avez-vous déjà envisagé de souscrire une assurance spécifique ?

Le vélo constitue une alternative écologique, économique et rapide pour se déplacer au quotidien et se rendre au travail. De plus en plus de citadins l’adoptent et les voies cyclables se développent. En parallèle, les férus de sport sont nombreux à s’engager dans la pratique du vélo en tant que loisir ou même en compétition. Avoir un vélo performant et fiable signifie d’y engager une certaine somme d’argent. D’une centaine d’euros à plusieurs milliers d'euros, les vélos de route, les VTT ou les vélos électriques sont un réel investissement. Êtes-vous couvert en cas d’accident ou de vol ? Comment se prémunir d’un certain nombre de sinistres ?

Vélo volé : quelle indemnisation ?

Si assurer son vélo ne constitue pas une obligation légale, certaines compagnies d’assurances se sont lancées sur ce marché depuis plusieurs années. En cause : l’augmentation des prix des vélos et la sinistralité de ces biens. Chaque année, plus de 500 000 de ces deux-roues sont volés dans l’Hexagone. Les vélos haut de gamme, électriques et récents sont les plus ciblés.

Il est essentiel de savoir que l’assurance multirisque habitation de votre logement intervient seulement en cas de vol avec effraction commis au domicile. Il faut que le vélo ait été dérobé dans le logement ou dans ses dépendances (par exemple dans le garage). Dans tous les autres cas, aucune indemnisation ne peut être réclamée, et ce, quelle que soit la valeur du deux-roues. Pour se protéger, il est donc recommandé de souscrire une assurance vélo dédiée.

Êtes-vous assuré en cas d’accident à vélo ?

Avec une circulation parfois dense et non-adaptée, la pratique du vélo reste une activité dangereuse et source de nombreux accidents de la route.

  • Cas n° 1 : vous êtes responsable de l’accident. L’assurance responsabilité civile détenue le plus souvent via l’assurance habitation ou par un contrat spécifique permet d’être couvert en cas d’accident responsable. En revanche, cette garantie est limitée : seuls les dommages causés à un tiers sont couverts. Vos propres dommages corporels et matériels ne sont pas indemnisés. Seule une assurance vélo peut venir dédommager le matériel cassé.
  • Cas n° 2 : vous êtes victime d’un accident non-responsable. Bousculé ou renversé par un automobiliste, les dommages causés à la fois au vélo et au cycliste sont pris en charge par l’assurance auto du conducteur.
  • Cas n° 3 : vous avez un accident seul. Dans ce cas, seule une assurance vélo complémentaire peut permettre une prise en charge des dommages matériels. Quant aux dommages corporels entraînant une invalidité permanente, ils pourront être couverts via la Garantie des accidents de la vie (ou GAV).

Dans quel cas prendre une assurance pour son vélo ?

Groupama, par exemple, suggère de prendre une assurance vélo si le prix d'achat, neuf ou d'occasion, approche voire dépasse les 1 000 euros. Mais pour en bénéficier, il y a certaines conditions standards à respecter. Ainsi, le vélo doit être attaché à un point fixe avec un dispositif antivol agréé en journée. Entre 21h00 et 7h00, il doit en plus être dans un local fermé. Question tarifs, la Macif met, par exemple, en avant une assurance vélo à assistance électrique pour 1,99 euro par mois avec une couverture jusqu'à 1 500 euros. De son côté, Décathlon propose une assurance dommage matériel et vol pour un vélo d'une valeur de 600 à 1 200 euros acheté dans l'enseigne. Il en coûte 130 euros pour une couverture de deux ans. En cas de vol, le client recevra un bon d'achat Décathlon correspondant à la valeur du vélo, déduction faite de la franchise correspondant à 15% du prix d'achat.

Et l'assurance pour la location de vélo ?

« Aucune assurance n’est proposée en cas de location de vélos en libre-service et il convient de vérifier comment vous êtes couvert à titre personnel par vos propres contrats d’assurance », prévient la Fédération française de l'assurance. Concernant les loueurs privés, une assurance, dont l'étendue est variable, peut être proposée dans le cadre du contrat de location.

Lire aussi : faut-il prendre une assurance pour une trottinette électrique ?

Partager cet article :
Emilie BOUET

© cbanque.com / EB / Juillet 2019

assurance habitation