Electricité : les prix vont encore augmenter en août pour 25 millions de foyers français !

Lignes à haute tension
CC Wikimedia Commons

Les tarifs réglementés de l’électricité, qui s’appliquent à près de 25 millions de foyers français, vont très probablement augmenter au cœur de l’été. Le gendarme de l’énergie, la CRE, propose une hausse de 1,26% TTC au gouvernement.

Les prix de l’électricité ont été gelés cet hiver, en pleine crise des Gilets jaunes… pour mieux remonter ensuite ! Le tarif réglementé d’EDF, ou « tarif bleu », a en effet grimpé de 5,9% au 1er juin. Une augmentation justifiée par la hausse des prix de l’énergie au niveau international, par la nécessité de sécuriser les approvisionnements, ou par le coût de la transition énergétique. Mais le président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), Jean-François Carenco, avait prévenu : cette forte augmentation doit s’accompagner d’une hausse complémentaire, liée elle aux coûts de transport de l’électricité. Jean-François Carenco a précisé au printemps vouloir « limiter » cette hausse « à 1% ».

Ce sera donc 1,26% TTC, au 1er août, pour les particuliers, comme vient de le proposer la CRE dans une délibération datée du 25 juin mais publiée hier. Le gouvernement dispose ensuite d’un délai de 3 mois pour se prononcer sur cette proposition. In fine, le tarif réglementé aura donc augmenté de plus de 7% en 2019 ! Pour un client moyen au tarif heures pleines/heures creuses, (consommation de 8 500 kWh, puissance souscrite de 9 kVA), qui paie en moyenne 1 356 euros annuels en 2018, cela représente une hausse annuelle de 95 euros ! Soit près de 8 euros par mois.

Certaines offres alternatives sont aussi concernées !

24,95 millions de foyers français sont actuellement soumis au tarif réglementé de l’électricité, le « tarif bleu » d’EDF, selon les chiffres arrêtés fin mars par l’observatoire du CRE. Un chiffre en légère baisse au 1er trimestre 2019 : 324 000 clients de moins au tarif réglementé lors des trois premiers mois de l’année. L’opérateur historique compense en enregistrant 71 000 souscriptions à une « offre de marché », hors tarif réglementé, figurant dans son catalogue. Au global, 7,9 millions de foyers ont souscrit une « offre de marché », principalement auprès de fournisseurs alternatifs (Total Spring, Sélia, Alterna, Engie, Total Direct Energie…), soit 22,9% de parts de marché.

L’augmentation des prix du tarif réglementé touche aussi, parfois, les clients des fournisseurs alternatifs. La CRE rappelle en effet que les offres de marché sont « à prix fixe ou à prix variable », selon les cas, et que « les offres à prix variable peuvent être indexées sur les tarifs réglementés de vente ou sur différents produits (prix spot, ARENH, produits pétroliers ou gaziers…) ou évoluer selon une formule propre au fournisseur ». Bref, la nouvelle hausse de 1,25% des prix de l’électricité au 1er août touche un peu plus de clients que les 24,95 millions fidèles au tarif réglementé.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2019