La banque centrale du Brésil maintient son taux directeur à 6,5%

Drapeau du Brésil
© Lobo Images - Fotolia.com

La Banque centrale du Brésil (BCB) a annoncé mercredi avoir maintenu son taux directeur inchangé à 6,5%, son plus bas niveau historique, peu après la clôture de la Bourse de Sao Paulo sur un record, historique lui aussi.

Cette décision prudente et conforme aux attentes du marché intervient alors que l'économie brésilienne se rapproche dangereusement d'une nouvelle récession. Mais la banque centrale préconise des réformes avant toute nouvelle baisse du taux directeur.

Face aux difficultés du gouvernement de Jair Bolsonaro à mettre en œuvre son programme de réformes économiques, les perspectives de croissance de la première économie d'Amérique latine pour 2019 n'ont cessé de se dégrader.

Alors que, début 2019, les analystes tablaient sur une croissance du PIB à 2,5%, ces prévisions ont été drastiquement revues à la baisse cette semaine, à 0,93%, selon l'enquête hebdomadaire Focus de la Banque centrale.

« Les indicateurs récents de l'activité économique indiquent une interruption du processus de reprise de l'économie brésilienne sur les derniers trimestres », a noté ainsi la BCB dans un communiqué, tandis que « les risques d'une décélération de l'économie mondiale demeurent ».

Au premier trimestre, le PIB brésilien s'est contracté de 0,2%. Le Brésil se trouve ainsi tout proche d'une nouvelle récession, s'il enregistre deux trimestres consécutifs de recul du PIB.

L'inflation pourrait toutefois rester sous contrôle à 3,84% en 2019, selon l'enquête Focus.

Malgré ce sombre panorama, le Comité de politique monétaire de la BCB est resté jusque-là insensible aux appels à une baisse du taux directeur pour relancer les investissements et la consommation.

Son argument principal : sans la réforme des retraites - première étape vers la réduction du déficit public - il n'y a aucune raison d'assouplir la politique monétaire, qui comporte des risques inflationnistes.

Cependant, pour de nombreux analystes, la BCB devrait à terme répondre favorablement à ces appels dans un pays qui compte plus de 13 millions de chômeurs.

La dernière enquête Focus prévoit ainsi, dans sa première modification de cette estimation en 18 semaines, que le Comité de politique monétaire de la BCB réduira le taux à 5,75% cette année.

débloquer les discussions

La présentation au Congrès, la semaine dernière, d'un projet de loi sur la réforme des retraites, moins ambitieux que celui proposé par le ministre de l'Economie Paulo Guedes, mais qui a le mérite, aux yeux des investisseurs, de débloquer les discussions, pourrait pousser la BCB à agir dans ce sens.

Patricia Krause, économiste à la Coface, estime que la réforme « sera menée, mais vers la fin de l'année », de sorte que la BCB ne baissera son taux que « lors de ses deux dernières réunions » de 2019.

C'est justement avec cet espoir, que la Bourse de Sao Paulo a terminé la séance mercredi au-dessus des 100.000 points, un record historique, à 100.303 (+0,90%) .

Les investisseurs ont ainsi marqué leur optimisme relatif sur une avancée des réformes au Brésil, même si celle des retraites, jugée absolument prioritaire, fait face à de nombreux écueils au Parlement où le parti du président d'extrême droite Jair Bolsonaro est loin d'être majoritaire.

Même s'il est édulcoré, les investisseurs espèrent malgré tout que le projet de réformes des retraites pourra entrer en effet en application avant la fin de l'année.

La Bourse pauliste a aussi salué ainsi le signal venant de la Fed qui serait prête à envisager une prochaine baisse des taux d'intérêt pour soutenir l'économie américaine.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire