Impôt sur le revenu : voici l'impact du futur barème sur votre porte-monnaie

Une tirelire et une déclaration d'impôt
© PUNTO STUDIO FOTO AG - Fotolia.com

Le Premier ministre vient de détailler les modalités de la baisse de l'impôt sur le revenu (IR) de 5 milliards d'euros. Plusieurs paramètres du barème vont être modifiés dès 2020.

Le barème progressif de l’impôt sur le revenu va sérieusement être modifié l’an prochain. Edouard Philippe a donné mercredi, lors de son discours de politique générale, le détail des gains pour les classes moyennes de la baisse de l'IR annoncée par le président Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse de fin avril. Voici ce qu’il faut retenir.

Si votre revenu imposable par part est compris entre 0 à 9 964 euros, pas de changement, le taux d’imposition reste nul. En revanche, le taux d’imposition de la première tranche d’IR, qui regroupe 12 millions de personnes, va passer de 14 à 11%. « Cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros, soit, à ce niveau, un tiers de l'impôt en moyenne », a expliqué Edouard Philippe. Le taux de 11% s’appliquera désormais sur les revenus compris entre 9 964 euros et 25 405 euros, contre 27 519 euros auparavant. Mais pour éviter que ce coup de rabot profite aussi aux ménages beaucoup plus aisés, les fonctionnaires de Bercy ont décidé également de diminuer le seuil d'entrée des tranches supérieures.

Une baisse moyenne d'impôt sur le revenu de 304 euros

Ainsi, l’entrée dans la deuxième tranche, celle à 30%, est donc désormais avancée à 25 405 euros (au lieu de de 27 520 euros) par part de revenu fiscal. Les 5 millions de foyers imposés au TMI de 30% verront donc leur impôt baisser dans une moindre mesure : 180 euros en moyenne. Le seuil d’entrée dans la troisième tranche, à 41%, est lui aussi légèrement avancé. Il diminue de 1 136 euros et débute à partir de 72 644 euros par part et s’étale jusqu’à 156 244 euros.

Tranche de revenu par part fiscaleTaux applicable pour la tranche
Impôts 2019 (pour mémoire)Impôts 2020 (projection)
jusqu'à 9.964 €jusqu'à 9.964 €0%
de 9.964 à 27.519 €de 9.964 à 25.405 €14% => 11%
de 27.519 à 73.779 €de 25.405 à 72.644 €30%
de 73.779 à 156.244 €de 72.644 à 156.244 €41%
plus de 156.244 €plus de 156.244 €45%

Pas de changement pour la dernière tranche. Son taux reste à 45% pour la part des revenus qui dépasse 156 244 euros. Au final, le nouveau barème devrait avantager 16,8 millions des 17 millions de foyers imposables selon le ministère de l’Economie, cité par Le Parisien, pour une baisse moyenne d’IR de 304 euros.

Exemples concrets

Voici ce que cette réforme va entraîner, selon les exemples fournis par le ministère des Finances à cBanque.

Pour un célibataire :

  • avec 1 500 € de revenus nets par mois, l'IR devra passer de 266 € à 227 €, soit 39 € d'économie,
  • avec 2 000 € de revenus, l'impôt baissera de 1 629 € à 1 088 €, soit 541 € de moins,
  • pour 3 000 € de revenus, l'IR diminuera de 3 922 € à 3 797 €, pour un gain de 125 €.

Pour un couple :

  • avec 3 000 € de revenus nets par mois, l'impôt passera de 868 € à 717 €, soit une diminution de 151 €,
  • avec 4 600 € de revenus, l'IR baissera de 4 615 € à 3 723 €, soit 892 € de moins.
  • avec 6 000 € de revenus, la note diminuera de 7 844 € à 7 594 euros d'IR, soit une différence de 250 €.

Pour un couple avec deux enfants :

  • avec des revenus nets mensuels de 4 000 €, l'IR baissera de 1 032 € à 851 €, pour un gain de 181 €,
  • avec des revenus de 4 600 €, l'impôt de 2 770 € passera à 1 885 €, soit 885 euros de moins,
  • avec des revenus de 6 500 €, l'IR baissera de 6 362 € à 6 112 €, pour une économie de 250 €.

Revoir aussi notre dossier spécial impôts 2019

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Juin 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 14 juin 2019 à 08h14 - #1Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Bon article. J'aurai préféré qu'on fasse des comparaisons entre un couple sans enfant et un couple avec 2 enfants avec les mêmes niveaux de revenus. Seul le revenu de 4600 euros est identique.
Je suis étonné qu'on ait le même gain d'impots (en euros) à revenus identiques entre un couple sans enfant et un couple avec 2 enfants car dans le 2eme cas il y aura davantage de montant de revenus dans la tranche des 0% et cette tranche ne baissera pas !
Il y aura une incidence sur le taux marginal qui va augmenter pour ceux qui etaient dans le bareme actuel à la limite haute de la tranche des 14% qui passeront à la tranche des 30% d'où moins de rentabilité pour leurs placements soumis à l'IR.
On ne sait pas a l'heure actuelle si le gouvernement va toucher au bareme des decotes et reduction d'impot pour revenus modestes...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?30
Publié le 14 juin 2019 à 18h45 - #2Pavlov

Et du coup je vais passer de la tranche à 14 % vers celle à 30....
Sacrée réduction d'impôt....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 15 juin 2019 à 09h58 - #3tristanyseu
  • Homme
  • Saint-Denis 93

Méfions nous des effets d'annonces des politiques . Attendons la loi de finances pour l'année 2020 .Et sauf erreur je n'ai pas vu d'annonce concernant la redevance TV.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 15 juin 2019 à 11h33 - #4Chanteur
  • Homme
  • PARIS

Bon article en effet, mais dans vos "exemples concrets" je ne vois que le cas du célibataire à 3000€ net par mois qui soit juste, tous les autres cas présentent des résultats fantaisistes! Dommage ...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 15 juin 2019 à 13h05 - #5Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

J'ai fait une simulation sur le site des impots.
Je retrouve les resultats de l'article mais pour un couple avec 2 enfants gagnant 4600 euros par mois, je trouve 4165 euros par mois d'impot sur le revenu avec bareme actuel à 14% et non 4615 euros. Il y a eu une inversion de chiffres. A rectifier.
Quant à une simulation avec le nouveau barême à 11%, j'ai bien peur que le gouvernement durcisse les conditions
pour pouvoir bénéficier de la decote car sinon il y aura mecaniquement davantage de personnes qui devraient en bénéficier... Si le montant de l'impot brut baisse...
Avec des risques que vos calculs soient trop optimistes... (Hypothese regle de decote inchangée)

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 15 juin 2019 à 19h19 - #6Rem
  • Homme

Encore du nivellement vers le bas... Finalement, vaut mieux gagner un peu moins (avec un peu moins de pression), la prime d'activité et les autres allocations non intégrées dans les revenus équilibrant le tout...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 15 juin 2019 à 22h00 - #7Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Je crois que les publics sont différents. Ceux qui touchent la prime d'activite sont ceux qu'on appelle les travailleurs pauvres ou les categories populaires, ceux qui touchent en gros moins de 1,3 SMIC mais avec un montant clairement décroissant jusqu'à plus aucune aide vers 1,3 SMIC.
Ceux qui sont le plus impactes par les baisses d'impot sur le revenu sont ceux qui sont en gros entre 1,3 SMIC et 2 SMIC. Mais en revenant sur un calcul mensuel ca leur fait une baisse d'impot superieure de...50 euros par mois par rapport à ceux qui touchent plus de 2 SMIC. Rien de très révolutionnaire. Et encore c'est quand ils beneficient de la decote avec la formule actuelle et qu'on ne revoit pas la formule de calcul sinon ce sera beaucoup moins de 50 euros et pour ceux qui ont plusieurs enfants l'effet sera encore moins fort !!!
Bref on touche des publics differents, l'effet baisse risque d'etre moins fort que ce qu'on calcule ici et je pense quand meme qu'il vaudra mieux avoir un salaire équivalant à 2 SMIC sans trop d'aide qu'un SMIC boosté avec des primes qui n'apporteront rien dans le calcul des retraites qui risquent de baisser dans les prochaines années...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 16 juin 2019 à 10h53 - #8Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Tout cela, c'est du bricolage.
La progressivité ( donc l'équité)de l'IR implique un nombre de tranches bien supérieures à 5.
Pour info, début des années 80, existaient plus de 12 tranches d'imposition !!!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 16 juin 2019 à 13h45 - #9Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Ce qui compte pour chaque contribuable c'est combien il paie d'impot sur le revenu en euros et il regarde le poids de cet impot dans son revenu global.
Exemple : revenu 50000 euros. IR = 10000 euros. Soit 20% de revenu qui part en IR (à ne pas comparer avec sa tranche marginale).
Beaucoup de Francais pensent qu'avec un taux marginal de 30% il y a 30% qui partent au fisc. Ce qui est une erreur car les premiers euros sont non imposables les euros suivants sont un peu fiscalises les suivants encore + etc...
Ce n'est parce qu'on passe d'un taux marginal de 11% à 30% qu'on va d'un coup payé 3 fois plus d'impots.
J'ai fait une simulation : un celibataire sans enfant gagnant 25405 euros annuels apres abattement des 10% paiera environ 1700 euros d'IR, un touchant 30000 euros un peu plus de 3000 euros et un autre 50000 euros paiera un peu plus de 9000 euros. Soit un taux moyen passant de 7% à 10% puis à 18% d'apres le nouveau bareme.
Si je reviens au bareme de 2005 avec plus de tranches, cette meme personne aurait payé 6200 euros avec 30000 euros à un peu plus de...14000 euros avec 50000 euros de revenus. Soit un taux moyen passant de 20,65% pour qqn gagnant 30000 euros à...28,37% pour qqn gagnant 50000 euros. Un écart de taux moyen de 8 points environ (de 20,65 à 28,37) entre celui qui gagne 30000 euros et celui qui gagne 50000 euros comme maintenant dans les nouveaux baremes (de 10 à 18%) mais à des niveaux differents.
N'oublions pas qu'il y avait certes une tranche à 6,83% mais qu'on montait rapidement à..42,62% pour la tranche 40242-49624 euros et...48,09% pour la tranche de revenus superieure à 49624 euros. Là on est à...30%.
Pourquoi car si on est imposé sur les 10000 euros à 24% dans un premier cas ou si on est imposé à 16% sur 5000 derniers euros et 32% sur autres 5000 derniers euros, le taux moyen sera le meme et la pression fiscale identique ! Donc ca ne change pas grand chose au chmilblick d'avoir des tranches supplementaires.
Autrement dit un taux qui augmente 2 fois de 10% ou un taux qui augmente une fois de 20% in fine...c'est un peu kif kif n'est ce pas. Et finalement tout le monde s'en fout car les gens regardent combien ils paient comme impot sur le revenu et quel est son poids dans son revenu...
Tout le reste est du bricolage...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 17 juin 2019 à 06h10 - #10Rem
  • Homme

Merci pour tes explications, mais en 2005, il y avait un double abattement pour les salaires ( 10 et 20 %). L'abattement de 20 pour cent a été supprimé depuis.
Je pense que que sur Cbanque, chacun aura bien compris le principe du taux marginal d'imposition.
Le principe du revenu complémentaire qui se retrouve de plus en plus fortement taxé.
Pour en revenir à la prime d'activité et plus généralement aux prestations versées par la CAF (qui n'entrent pas dans le revenu fiscal....), ne sont effectivement pas chargées (retraite, chômage...), donc effectivement, on habitue les bénéficiaires à un confort de vie, mais une fois sans activité (retraite...) ça va être plus compliqué... Et les cotisations sont en baisse, aussi, ce qui n'arrange pas les comptes des caisses de retraite...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 17 juin 2019 à 06h55 - #11Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Merci Rem tu as certainement raison concernant l'abattement de 20% que j'avais oublié.
J'ai refait les calculs pour quelqu'un qui gagne 33000 euros avant abattements, il payait 4020 euros en 2005 il paiera 3078 euros avec les nouveaux baremes.
Pour quelqu'un qui gagne 55000 euros, il payait 9935 euros en 2005 et il paiera 9077 euros avec les nouveaux baremes.
Les 2 auront environ économisé 900 euros.
Mais c'est vrai que le taux moyen baissera moins pour celui gagnant 55000 euros. Car finalement il ne subit pas la tranche des 42,62% de l'ancien bareme (si on deduit l'abattement des 20%) il s'arrete à 37,38% ce qui est deja pas mal...).
Mais ce contribuable plus "fortuné" (55000 euros) a un grand avantage qu'il a maintenant : la flat tax qui touche les revenus de ses placements financiers. Pour ceux qui en ont... Avantage plus important que pour le contribuable gagnant 33000 euros qui avait un taux marginal plus faible.
Pour ton analyse sur les aides sociales, je partage en gros ton analyse mais j'ai la réponse : la paix sociale. On a peur des émeutes. On accepte juste de réformer les allocations chomage pour les tranches hautes. Les cadres au chomage se tiendront plus tranquilles...
Personne ne veut risquer la casse...
Et pour revenir à l'IR c'est vrai que depuis que Macron est là (2017) ce sont les hauts de la categorie moyenne qui paient le plus...(même avec un nombre de tranches identique) surtout ceux qui n'ont pas enormement de revenus financiers soumis à la flat tax, ce sont aussi ses electeurs ! Et ils sont tres dociles. Pas de risque avec eux de conflits sociaux ni d'évasion fiscale...De parfaits moutons à tondre...
Macron a peur de 2 choses : l'arrivee de Marion Marechal au pouvoir et se mettre les puissants lobbys à dos... Toute sa politique consistera à éviter ces 2 cas de figure...
Désolé pour la partie politique de mon argumentation mais elle permet de comprendre la ...politique fiscale...
Tout dépendra dans l'avenir du niveau de docilité des categories moyennes et s'il va rester toujours très haut... Tout est et a toujours été un rapport de force ! Surtout avec un President qui ne veut pas prendre de gros risques.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 17 juin 2019 à 10h18 - #12CAT
  • Femme
  • 78
  • 72 ans

C'est toujours la tranche des 30% où l'écart entre les seuils bas et haut est le plus grand que l'on puise l'argent nécessaire aux réformes. E t l'on abaisse le seuil bas ce qui inclue des foyers de classe moyenne basse. Quid des tranches hautes 41% 45% etc tranche auxquelles on ne touche pas?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 17 juin 2019 à 10h36 - #13Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Les tranches hautes 41 et 45% ont davantage de moyens de pression. Ils ont un accès plus facile aux grands médias et on les entendra protester si on augmente leurs impots. Ils menaceront de quitter la France.
Les tranches basses tout comme les categories moyennes n'ont pas acces facilement aux medias.
En revanche les categories populaires iront davantage dans la rue ou iront voter pour des partis protestataires c'est comme ca qu'ils se feront entendre...
Je suis certain que s'il n'y avait pas eu les gilets jaunes, il n'y aurait pas eu une hausse aussi forte de la prime d'activité, il n'y aurait pas eu de prime Macron, il n'y aurait pas eu de baisse d'IR...
Comme quoi le rapport de force ca fonctionne...
Et au milieu on a les sages categories moyennes. Comme il y a quelqu'un qui doit payer l'addition ce seront les plus sages... On a encore une preuve de plus avec la suppression de la taxe d'habitation pour tous reportée à...2023 soit apres l'echeance presidentielle soit...jamais !!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 17 juin 2019 à 11h49 - #14Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Tout à fait d'accord sur le rapport de force( la rue , le vote,..).
Vous aurez remarqué que le seuil de la tranche à 30% a été abaissé ,faisant rentrer plus de contribuables dedans.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 17 juin 2019 à 13h51 - #15Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Oui ces nouveaux contribuables qui vont rentrer dans la tranche des 30% ne seront pas plus imposes qu'avant.
Puisque l'effet baisse du taux de la tranche inferieure sera superieur à l'effet hausse d'impot de la tranche des 30%.
Les 15441 euros taxés à 3% de moins font plus que 2114 euros max qui sont taxes à 16% de plus...
Le taux moyen va quand meme baisser in fine... Malgré l'explosion du taux marginal !!!
Là où c'est plus problématique, c'est ceux qui ont des revenus fonciers en dehors de l'assurance vie, les revenus fonciers seront largement plus taxés... On passe de 14% + PS à...30% + PS !!! Là on est à une imposition au taux marginal uniquement !
Mais comme notre Président n'aime pas l'immobilier, ca reste cohérent avec sa philosophie... Ce qu'il ne se rend pas compte, c'est que l'immobilier fait vivre non seulement les emplois dans le BTP, mais aussi fait vivre les agences immobilieres, les banques, les assurances, les collectivites locales, les notaires, les courtiers... Et j'en passe... Donc des millions d'emplois potentiellement menacés...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 17 juin 2019 à 19h33 - #16Rem
  • Homme

On devrait inciter les gens à prendre des responsabilités, à bosser mieux, plus, pour évoluer...
Demain, tout le monde aura oublié que le barème à 30 est quasi équivalent, ou même un peu moins élevé, en termes d'impôts, à ce qu'on paie aujourd'hui (on a déjà tous oublié le précédent, preuve en est dans les commentaires précédents... ).
2000 euros nets par mois... Aïe... C'est déjà plus de 2100 euros nets imposables (mutuelle... Csg... et sans compter l'impôt à la source, ça ferait 1800 euros avec, sinon).... Non, que l'on verra, c'est que pour prendre un poste à responsabilité, ou pour créer des revenus supplémentaires, chaque euro gagné fera augmenter l'impôt dû un an plus tard, de beaucoup plus qu'avant... complètement démotivant... Alors qu'en faisant moins, ou en prenant un job plus cool, mais moins payé, l'État compensera et ça, sans même que l'on s'en rende compte... Ahhh... La paix sociale !
Ça a le mérite d'une chose, pour les classes médiocres (moyennes ? Médianes ?) : La défiscalisation sera plus efficace, désormais... déficit foncier, perp, frais réels, etc).
Merci!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 17 juin 2019 à 20h43 - #17Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

D'apres les chiffres de l'OCDE la France est un des pays où le niveau de productivité du travail (PIB/ heures travaillees) est le plus élevé au monde. C'est à dire qu'on produit plus que les autres à volume d'heures identiques. On dépasse nettement la moyenne de l'OCDE, de l'UE, de la zone euro et même du G7 !!!
Je rappelle qu'au sein d'une entreprise, il faut un ou des dirigeants, des cadres, des prof intermediaires, des employes, des ouvriers qualifies et non qualifiés et qu'on ne peut pas n'avoir que des cadres superieurs ayant fait des grandes écoles sinon on aurait aussi des soucis (masse salariale, execution des taches...) Donc des postes bien remuneres et moins remuneres ça existera toujours et il faut de tout pour faire tourner une boite ! Des postes mal payés ca peut aussi avoir une certaine utilité !
Même si et là je vous rejoins, il faudrait revaloriser nos diplômes pour qu'ils aient une vraie valeur sur le marché du travail (cela favoriserait davantage la mobilité sociale), revaloriser les filieres professionnelles et universitaires, et davantage miser sur la formation continue (car on peut se former et évoluer à nimporte quel âge).
On a beau avoir une productivité du travail élevé, il ne faut pas s'endormir sur nos acquis. Et pour cela il faut davantage de moyens humains, matériels et financiers...
Quant au degré de progressivité de l'impot que certains jugent trop forts et donc désincitatif, je vous réponds : soyez contents d'etre en France pays roi de la TVA de loin premier impot en matiere de recettes fiscales et dont le taux ne dépend pas des revenus.
Les recettes fiscales de l'IRPP chez nous c'est pinuts un des plus faibles niveaux /PIB des pays de l'UE.
J'habite en Alsace. De l'autre côté du Rhin, les Allemands sont bien moins traités que nous... A revenu identique ils paient beaucoup plus que nous.
Le taux marginal est de 42% pour un salaire de 4500 euros par mois.
En Autriche, Belgique les tranches hautes sont à 50%, en Espagne et Pays Bas 52%, en Finlande 53% au Danemark 59%.
Le ratio IRPP /PIB est 3 fois plus élevé au Danemark qu'en France (modèle scandinave ?).
Chez nous on est à 45% max tranquillou.
Quant au nombre de tranches il y en a 2 au Danemark (37 et 59%), 4 en Belgique...
Vous voyez en matiere d'IRPP et donc de progressivité, ce n'est pas le bagne en France...
Quant aux cotisations salariales, le niveau est plus élevé en...Allemagne qu'en France (contrairement aux cotisations patronales).
Un Allemand doit toucher davantage de salaire brut qu'un Francais pour avoir le même salaire net...
L'herbe n'est pas forcement plus verte ailleurs...
Mais là où je rejoins certains c'est qu'en France les categories moyennes sont les pigeons. Les tranches hautes s'en sortent plutot bien (comparaison europeenne des tranches hautes). Pour les raisons que j'ai evoqué plus haut.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 18 juin 2019 à 07h19 - #18Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Éclairage intéressant !
Quant à l'explication de la taxation des revenus fonciers, je tombe de haut.
Dans le début de la tranche à 30% , les revenus fonciers seraient taxés à 30+17.2(PS) soit presque 50%.....!!! Exorbitant!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 07h32 - #19Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Oui.
Sauf si tu achètes dans le neuf où il y a une défiscalisation possible les premieres annees (mais tu achètes au prix très fort) avec quand même l'abattage fiscal les annees suivantes ou si tu achètes la nue propriété des parts de SCPI (tu es aussi tranquille quelques annees jusqu'à quand tu recuperes la pleine propriété) ou si tu achètes de l'immo dans un contrat d'assurance vie ou si tu as des biens à l'étranger dans des pays qui ont signé une convention fiscale avec la France (tu peux echapper aux prelevements sociaux)...
Tu peux choisir le micro foncier dans certains cas où tu as un abattement de 30% sur les revenus.
Ou le réel où tu peux déduire certaines charges... Mais vu le niveau des taux d'interet tu ne deduis plus grand chose en fait sauf d'eventuelles travaux...
L'immobilier reste malgré tout très taxé...
Et plus son taux marginal est haut, plus tu casques...
Je ne parle pas du côté successoral où c'est l'abattage hors contrat d'assurance vie mais là je ne veux pas trop m'écarter du sujet...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 07h38 - #20Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

VU.
Quant à la progressivité de l'IR , je le calculerai en rentrant de vacances.
J'ai encore toutes les tranches depuis 1981.
Je partirai sur 30.000 euros, à convertir en francs (avec le convertisseur insee) et je supprimerai l'abattement de 20% pour pouvoir comparer.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 07h48 - #21Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

Ok. Ce serait en effet interessant d'avoir l'evolution depuis 1981 soit 38 ans d'historique.
En attendant excellentes vacances Petit Louis !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 10h45 - #22Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

L'INSEE publie le niveau de vie des Francais chaque annee par centile.
En positif on a les salaires, les indemnites chomage, les revenus des independants, les pensions de retraite, les pensions d'invalidité, les revenus sociaux (allocations familiales, APL, revenus minimums...) et en négatif on a les impôts directs dont l'IRPP et les impots locaux...
En regardant l'evolution entre 1996 et 2016 (derniers chiffres sortis), le 5eme centile le plus bas a augmente de 18,8% son niveau de vie, le C75 n'a augmenté que de 16,7% et le C95 (5% ayant le niveau de vie le plus élevé) a augmenté de 19,5%.
Il faut bien sur retrancher de ces chiffres le niveau d'inflation entre 1996 et 2016 pour parler en euros constants. Mais ca n'enleve rien a la hierarchie.
On a bien une courbe en U sur les 20 dernieres annees avec les categories moyennes + qui trinquent...
Et je pense que c'est encore accentué depuis Macron...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 13h18 - #23Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

Je n'ai pas pu attendre la fin des vacances .
Pour avoir une idée de l'impôt progressif, j'ai fait simple.
Calcul pour 30000 euros de revenus avec 1 célibataire en 2018 et en 1985(13 tranches).
En utilisant le convertisseur Insee.
Taux réel en 2018 : 10.67 ...et en 1985(sans compter l'abattement de 20%) :22.08%
Cela demande réflexion.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 13h51 - #24Rem
  • Homme

Franchement, vous comparez des époques absolument différentes, à tous les points de vue. Vous ne tenez pas compte des nombreux avantages fiscaux qui existaient à l'époque (crédit d'impôt de 50% sans limite pour les intérêts de parts sociales et dividendes, dispositifs immobiliers style perissol bien plus attractifs que nos Pinel, avec de l'immobilier 3 fois moins cher ... J'en passe ..).
Vos calculs, qui je seront donc jamais réels, ne sont là que pour dire qu'on ne paie pas cher nos impôts aujourd'hui...
Au passage, la TVA est quasi la même dans tous les pays frontaliers... Et la France est le pays où les prélèvements obligatoires sont les plus élevés !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 18 juin 2019 à 15h20 - #25Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 42 ans

1 Francais sur 2 a moins de 10 000 euros d'epargne financiere de coté essentiellement des comptes cheques des livrets et un peu d'assurance vie.
On a peut etre revu a la baisse certains avantages comme les dividendes des parts sociales mais ca touche combien de personnes sur combien d'euros en moyenne par foyer fiscal ?
Idem pour la defiscalisation immobiliere : pinel en 2014, c'est moins de 4000 contribuables, Duflot en 2014 : moins de 8000, Scellier en 2013 : moins de 5000, un peu plus de 5000 en 2012, moins de 5000 en 2011 et en 2010...
Ce sont des micro marchés...qui ne vont avoir que de tres peu d'incidence au global.
Concernant l'impot sur revenu qui concerne davantage de monde (je raisonne macro en grande masse) le taux moyen d'imposition n'a pas augmenté depuis 2002.
Il suffit de taper dans votre moteur de recherche impot sur le revenu wikipedia et vous verrez que le taux moyen est passé de 8,58% en 2002 à 7,00% en 2016 et qu'il va tres probablement reculer avec les nouveaux barêmes.
Et meme si on avait certains avantages à l'époque on payait plus d'IRPP comparé a son revenu fiscal.
Et que 7% de taux moyen ce n'est pas si enorme par rapport à nos voisins européens.
Ca ne veut pas dire que le poids des prelevements obligatoires est faible bien au contraire.
Mais l'impot progressif par excellence l'IRPP n'est pas trés élevé.
Contrairement à la CSG (mais là tout le monde supporte le même taux sauf retraites) , aux cotisations patronales (payées par les entreprises)...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 20 juin 2019 à 11h28 - #26Petit louis
  • Homme
  • 67 ans

@Rem
Ma recherche de la progressivité due à plus de tranches n'est qu'une recherche de compréhension de l'IR et de son équité.Rien de plus.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire