Location de voiture : devez-vous prendre les assurances complémentaires ?

  • Par
Conducteur de voiture
© Rostislav Sedlacek - Fotolia.com

Proposées et facturées en supplément, les options d’assurance pour la location d’un véhicule sont-elles vraiment indispensables ? Spoiler : pas toujours !

Vous allez louer une voiture pour partir en vacances ? Vous organisez votre déménagement grâce à la location d’un fourgon utilitaire ? Etes-vous certain d’être bien couvert en cas d’accident avec un véhicule loué ? Les loueurs profitent parfois de la méconnaissance de leurs clients pour facturer des assurances supplémentaires. Si certaines garanties sont utiles, voire indispensables, d’autres peuvent faire monter notablement le prix réel de la location.

La garantie responsabilité civile : une assurance obligatoire

La responsabilité civile constitue le socle de base de l’assurance d’un véhicule. Obligatoire, cette assurance est automatiquement incluse dans le contrat de location proposé par le loueur. Son tarif est déjà intégré au prix de base et ne peut pas être surfacturé. Cette garantie couvre les dommages corporels et matériels causés au véhicule tiers et aux personnes tierces, d'une part, et les dommages occasionnés aux passagers du véhicule loué, d'autre part.

De fait, la responsabilité civile exclut tous les dommages matériels affectant le véhicule loué ainsi que les dommages corporels subit par le conducteur de celui-ci. En cas d’accident responsable, les réparations à effectuer sur le véhicule de location devront donc être assumées par le locataire selon les modalités prévues dans le contrat. Celui-ci peut inclure une franchise, seul montant alors à régler, mais pouvant aller de 1 000 à 3 000 euros, et jusqu'à plus de 10 000 euros pour la location d'un véhicule de luxe, ou ne pas en inclure. Dans ce dernier cas, tous les frais liés à la réparation ou à la destruction de la voiture sont à la charge du locataire.

Les options d’assurance proposées par les loueurs de véhicules

Tarifées en supplément, des assurances complémentaires peuvent être souscrites lors de la location d’un véhicule. Si leur objectif initial est de mieux protéger le conducteur et le véhicule loué, il convient de s’intéresser précisément aux conditions particulières, aux exclusions et à la tarification appliquée. À contrario de la responsabilité civile, les options d’assurance proposées par les loueurs sont facturées en plus du prix initial. En règle générale, il s’agit d’un supplément forfaitaire journalier. Il existe quatre principales catégories d’assurances supplémentaires :

  • La « CDW » (ou Collision Damage Waiver) : elle permet de réduire, voire de supprimer le montant de la franchise appliquée.
  • La « TP » (Theft Protection) : cette option couvre le conducteur en cas de tentative de vol ou de vol effectif de la voiture louée.
  • La « PAI » (Personal Accident Insurance) : cette couverture permet de protéger le conducteur en cas de dommages corporels.
  • L’assistance dépannage étendue : cette garantie d’assurance permet au locataire d’être dépanné lors de certains événements spécifiques (erreur de carburant, crevaison…).

Chez Avis, par exemple, le rachat de franchise est facturé de 13 à 25 euros par jour selon la catégorie du véhicule. Une assistance dépannage étendue est également disponible à partir de 5 euros par jour. De son côté, Europcar propose une protection medium à partir de 16,9 euros par jour incluant la franchise réduite, une couverture contre les collisions, les dommages, le vol, les bris (glace, phares et pneumatiques), et une protection personnelle accident (conducteur et passagers). Attention, ce prix ne vaut que pour une location d'une Fiat 500 (ou équivalent) pour une durée de 15 jours minimum !

Et si vous étiez déjà couvert ?

« Si le locataire règle la location du véhicule avec une carte de paiement haut de gamme, il peut bénéficier, selon les cas, de certaines garanties, telles que l’assurance réduction/rachat de franchise, l’assurance annulation de franchise, l’assurance du conducteur, l’assurance marchandises transportées et effets personnels… Avant de louer un véhicule, il est donc important de connaître les garanties dont on dispose et leurs modalités de mise en œuvre en payant avec sa carte de paiement », explique la Fédération française de l'assurance. Mais dans le cas où vous faites jouer l'assurance de votre carte bancaire, il faut avancer les frais après un sinistre. Le remboursement intervient seulement après l'analyse des pièces justificatives. Et cela peut prendre plusieurs mois !

Sachez également que votre assurance habitation peut vous couvrir dans certains cas : « Souvent moins intéressante, elle s’avère surtout utile si vous louez un camion ou un utilitaire pour votre déménagement. Si vous avez un accident, elle peut prendre en charge tout ou partie de la franchise due au loueur », explique le comparateur AcommeAssure.

Pensez aussi à votre assurance auto. Elle peut être étendue au véhicule loué. « Par exemple, si votre contrat dédommage le bris de glace, l’incendie ou la catastrophe naturelle, le véhicule temporaire profite peut-être du même régime. La plupart des assureurs limitent la durée de la protection. Ils consentent généralement à vous couvrir pour 30 jours », poursuit AcommeAssure. Prévenez donc votre assureur en amont quand vous louez une voiture. Si vous oubliez, il risque bien de ne pas couvrir les éventuels dégâts.

Une obligation d’information dans le cadre du contrat de location

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes rappelle que tous les loueurs professionnels doivent remettre au consommateur les informations liées aux conditions générales de la location. Sont notamment obligatoirement remises les informations sur les assurances :

  • information précisant que l'assurance responsabilité civile est inclue dans la location ;
  • liste exhaustive des modalités des assurances incluses : garanties, exclusions et franchises ;
  • options d’assurance proposées par le loueur : garanties, exclusions, franchises et prix de chacune.

Lire aussi : ce que vous devez savoir avant de souscrire une assurance auto

Partager cet article :
Emilie BOUET

© cbanque.com / EB / Juin 2019