Appel de Paris, Berlin et La Haye pour un marché des capitaux plus intégré

Europe
Europe CC Atlas 922000 /Flickr

Paris, Berlin et La Haye appellent conjointement vendredi à une plus grande intégration des marchés des capitaux dans l'UE, un « sujet stratégique urgent » après la décision de Londres, cœur financier de l'Europe, de quitter l'Union.

Dans une lettre commune, les ministres des Finances néerlandais, allemand et français, Wopke Hoekstra, Olaf Scholz, Bruno Le Maire, estiment « essentiel que l'Union renforce sa capacité à financer sa croissance et la création d'emplois ».

Avec le Brexit, Londres, la place financière la plus importante d'Europe, se retrouvera en dehors de l'Union et par conséquent, les banques britanniques seront privées de « passeport financier européen » leur permettant de commercer depuis Londres sur le continent.

Après le divorce, ces banques pourront certes opérer dans l'UE par le biais d'accords dits d'équivalence, mais il faut d'abord en faire la demande et cela présuppose que le Royaume-Uni reconnaisse les normes de l'Union.

Dans leur lettre, les trois ministres annoncent la création d'un groupe de travail conjoint « composé de personnalités européennes » visant à relancer rapidement l'Union des marchés de capitaux.

Ces personnalités, au nombre de six ou sept, des économistes reconnus de France, Allemagne et Pays-Bas, doivent être désignés dans les prochains jours, selon une source proche du ministère français des Finances.

Les trois ministres précisent dans leur lettre que ce groupe de travail rendra un premier rapport intermédiaire au plus tard le 31 juillet et un rapport final au plus tard le 30 septembre.

Cet appel conjoint entre la France et les Pays-Bas détonne dans les relations économiques tumultueuses entre les deux pays, qui, ces derniers mois, se sont aussi bien affrontés sur le budget de la zone euro que sur la situation de la compagnie aérienne Air France-KlM.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire